Intel introduit sa plate-forme Xeon 64 bits avec le soutien officiel de Microsoft

Mobilité

Avec Truland, une plate-forme quadri processeurs, Intel officialise la migration du 32 bits vers le 64 bits.

Intel a présenté une nouvelle plate-forme destinée aux entreprises. Baptisée du nom de code Truland, cette plate-forme quadri processeurs officialise la migration vers l’architecture 64 bits des processeurs 32 bits du fondeur de Santa Clara. Laquelle cohabitera avec l’autre architecture 64 Bits d’Intel : l’Itanium. Truland est composée de processeurs Xeon MP (multiprocesseurs) 64 bits (EM64T) et du chipset E8500.

Rappelons que le passage au 64 bits est un moyen d’améliorer les performances globales d’une machine, notamment en élargissant considérablement la taille de la mémoire vive potentielle (dans les faits et pour des raisons matérielles, elle se limite à 64 Go par plate-forme), sans nécessairement accélérer la fréquence d’horloge du processeur. A condition que le Bios et le système d’exploitation soient adaptés pour le 64 bits. Pas moins de 5 processeurs, cadencés de 2,83 GHz à 3,66 GHz avec 1 Mo de mémoire cache de niveau 2 et jusqu’à 8 Mo de niveau 3, accompagnent la nouvelle plate-forme.

A l’architecture processeurs 64 bits des nouveaux Xeon, Intel ajoute le chipset E8500 qui supporte les dernières technologies introduites par Intel à savoir la mémoire DDR2-400 et le PCI Express essentiellement. Le E8500 se distingue également par deux bus systèmes distincts de 667 MHz chacun qui permettront de délivrer jusqu’à 10,6 Go/s de bande passante contre 3,2 Go/s pour les précédentes plates-formes maison. Le jeu de composants est également compatible avec la technologie d’économie d’énergie SpeedStep. Enfin, l’E8500 est architecturé pour supporter le double-coeur (dual core) et la “virtualisation” (voir édition du 28 octobre 2004), deux technologie annoncées pour le courant de l’année. Au final, la nouvelle plate-forme afficherait jusqu’à 70 % de gains de performance selon les tests du constructeur.

Faciliter la migration vers le 64 bits

Avec Truland, Intel cherche donc à faciliter le passage en douceur des entreprises vers le 64 bits. Les Xeon EM64T MP (nom de code Potomac) restant compatibles avec les applications 32 bits. Une migration soutenue par Microsoft qui, à l’occasion du WinHEC (le 25 avril), devrait annoncer la disponibilité des versions 64 bits de Windows Server 2003 et Windows XP. SQL Server 2005 et Virtual Studio 2005, attendus pour la fin de l’année, seront également adapté au 64 bits. Tout comme la version client de Longhorn prévue pour 2006. A terme, Microsoft prévoit de basculer l’ensemble de ses systèmes vers l’architecture 64 bits.

Transition en douceur grâce à la compatibilité 32/64 bits, gain de performances, économies d’énergie et, au final, d’infrastructure et de gestion d’administration… Autant d’arguments déjà entendus lors de l’arrivée des Opteron d’AMD en… 2003 (voir édition du 18 avril 2003). Il est vrai qu’à l’époque, Microsoft n’était pas encore prêt.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur