Intel lance son Xeon 64 bits

Mobilité

Plus d’un an après AMD, Intel adopte finalement l’architecture 64 bits pour processeurs x86. La guerre avec les Opteron peut commencer.

Intel présente aujourd’hui son nouveau processeur Xeon, jusqu’alors connu sous le nom de code Nocona (voir notamment édition du 18 février 2004). La première des nouveautés à signaler est le passage à l’architecture 64 bits qu’Intel appelle “Extended Memory 64 Technology” (EM64T). Tout en restant compatible avec l’architecture x86 en 32 bits, l’EM64T permet l’exécution d’instructions 64 bits et étend l’adressage de la mémoire vive de manière quasi infinie (contre 4 Go en mode 32 bits). Deux caractéristiques qui devraient permettre de satisfaire les applications gourmandes en ressources comme les traitements 3D ou les calculs scientifiques, à condition qu’elles aient été optimisées pour le mode 64 bits. Destiné aux stations de travail et serveurs d’entrée de gamme, ce nouveau Xeon est présenté par son constructeur comme 30 % plus performant que la génération précédente.

Les nouveautés du Xeon ne s’arrêtent pas à l’introduction du mode 64 bits. Outre une fréquence d’horloge record de 3,6 GHz, le nouveau Xeon supporte la mémoire DDR2 (GDDR2) et le PCI Express (voir édition du 21 juin 2004) ; de plus, la fréquence d’horloge du bus frontal (FSB) est portée à 800 MHz. Gravé en 90 nm, le Xeon 3,6 GHz bénéficie de l’HyperThreading (qui permet de travailler sur deux tâches en parallèle), des instructions multimédias SSE3 et de la technologie d’économie d’énergie SpeedStep. Optimisé avec le nouveau chipset E7525 (Tumwater) pour les stations de travail et les E7320 et E7520 (Lindenhurst) pour les serveurs biprocesseurs, la nouvelle gamme de Xeon est déclinée de 3,6 GHz à 2,8 GHz pour des tarifs s’étalant de 851 (soit le prix de l’Opteron 250) à 209 dollars (environ le prix d’un Athlon 64 3000+).

Des applications optimisées

Si Microsoft propose une édition 64 bits de Windows XP, tout comme quelques distributions Linux (Red Hat et SuSE notamment), les applications optimisées pour le mode 64 bits ne sont pas encore légion. En attendant, Intel finalise ses outils de développement pour le 64 bits qu’il devrait livrer dans le courant de l’année. Pourtant, le fondeur a toujours clamé qu’il adapterait son architecture x86 au 64 bits quand les applications optimisées pour ce mode seraient sur le marché. Ce qui n’est pas encore tout à fait le cas. Il faut croire que, sous la pression de plus en plus forte d’AMD et de ses Opteron, lancés en 2003 (voir édition du 22 avril 2003), le fondeur de Santa Clara a fini par céder à la loi du marché. La guerre des processeurs 64 bits pour architecture x86 peut commencer.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur