Intel mise sur le 802.11a à 54 Mbits/s

Mobilité

Au salon Interop d’Atlanta, Intel devrait présenter une gamme de solutions supportant la norme de transmission sans fil 802.11a. Avec une meilleure qualité de transmission et un plus haut débit, cette dernière devrait supplanter, à terme, la technologie actuelle, 802.11b, mais reste pour le moment en concurrence avec sa consoeur européenne.

Quelques semaines seulement après son adhésion au WECA (Wireless Ethernet Compatibility Alliance, voir édition du 1 août 2001), Intel prouve une fois de plus son engagement dans la norme de réseau local sans fil 802.11. Le constructeur compte en effet présenter au salon Interop d’Atlanta sa nouvelle ligne de produits capables de supporter la version 802.11a. Cette norme risque bien de reléguer, peut-être d’ici deux ans, la technologie 802.11b au rang des technologies obsolètes alors qu’elle vient à peine d’émerger. 802.11a permet en effet des taux de transmission de 54 Mbits/s en lieu et place des 11 Mbits/s disponibles aujourd’hui.

D’autres sociétés se sont engagées aussi sur l’intégration de cette norme dans leurs produits, tels Cisco, Agere ou encore 3Com. Toutefois, aucune information n’est donnée quant à la commercialisation de solutions basées sur 802.11a. Internec Technologies de son côté a précisé que la sortie de sa première solution compatible avec ce nouveau procédé de technologie sans fil sera effectif d’ici à la fin de l’année.

Quid de la norme européenne Hyperlan 2 ?

L’annonce d’Intel et la confirmation de grands acteurs met à mal une autre technologie, celle dénommée Hyperlan 2. Cette dernière émet elle aussi sur une bande de fréquence autour des 5 GHz et offre une bande passante de 54 Mbits/s. Seulement, elle est pour l’instant uniquement européenne alors que 802.11a est américaine. Alors que l’Etsi (European Telecommunications Standards Institute) a approuvé en février 2000 les spécifications techniques d’Hyperlan 2, l’IEEE a préféré de son côté 802.11a. Toutefois, malgré cette différence, les deux normes sont censées faciliter la transmission d’informations en haut débit notamment pour tout ce qui touche au multimédia et à la vidéo temps-réel. “Si Hyperlan a des capacités de cryptage plus importantes et une meilleure qualité de service que 802.11a, elle pourrait toutefois ne pas s’imposer. Seule une des deux normes devra à terme être retenue ; et pour l’instant le choix des grands constructeurs se portent plutôt sur la norme américaine”, juge Alain Jolivet, PDG de Stepmind, une société spécialisée dans les circuits intégrés.

Au-delà de ces querelles de clochers, les deux normes mettent fin aux problèmes d’inférence liés à la fréquence des 2,4 GHz qu’utilise 802.11b. Avec des vitesses cinq fois supérieures et une qualité de transmission nettement supérieure, la norme 802.11b devrait tout naturellement disparaître au profit de 802.11a. D’autant qu’Intel annonce d’ores et déjà des prix identiques, pour l’instant encore un peu élevés, pour les deux normes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur