Intel perçoit l’avenir dans l’informatique des sens

Entreprise
Intel Capital informatique des sens

Via son fonds d’investissement dédié aux technologies innovantes, Intel destine une enveloppe de 76 millions d’euros à l’informatique des sens, avec l’objectif de reproduire, à terme, l’ensemble des facultés humaines.

Via son fonds d’investissement dédié aux technologies innovantes*, Intel destine à l’informatique de sens– ou “de la perception” – une enveloppe de 100 millions de dollars (76 millions d’euros).

La multinationale américaine se donne pour objectif d’accompagner, sur les trois années à venir, les start-up et entreprises impliquées dans ce domaine de compétences où se recoupent des concepts proches du modèle des cinq sens humains.

Pour offrir à l’utilisateur final “une expérience plus naturelle, plus intuitive et immersive“, la réflexion se portera initialement sur de nouveaux modes d’interaction homme-machine par la reconnaissance, gestuelle ou faciale.

Mais le cap est déjà fixé à plus long terme : il s’agira en l’occurrence de reproduire l’ensemble des facultés humaines, essentiellement par l’apprentissage automatique.

L’édition 2012 du rapport annuel IBM 5in5, qui dégage les tendances montantes de l’IT, illustrait cette personnification de l’informatique, vouée à singer l’homme et à s’approprier, par les stimuli, des ressources inexploitées car imperceptibles ou inintelligibles avec les moyens actuels.

L’Intel Capital Experiences and Perceptual Computing Fund, qui constituera un complément idéal au fonds dédié aux ultrabooks (environ 220 millions de dollars pour ce dernier), aura pour rôle d’anticiper cette évolution et le rôle qu’elle aura dans la redéfinition de notre quotidien.

Et de tendre vers cette réalité augmentée par des systèmes visualisant, écoutant, touchant, voire reniflant leur environnement.

Parmi les applications concrètes, les évolutions de l’interaction tactile pourraient donner naissance à des téléphones capables de reproduire, grâce à un système de vibrations intermittentes, la sensation que procure la palpation d’un produit.

Pour la vue, il est question d’une analyse des couleurs, textures et formes, associée à la dimension de l’intelligence artificielle, afin d’extraire l’information pertinente et lui donner un sens au-delà même de l’entendement.

Mais l’informatique aura aussi du goût, notamment en découpant les aliments à leur niveau moléculaire pour examiner leur structure et créer une alchimie des saveurs gustatives en créant des combinaisons.

Dans cette lignée, l’odorat s’incarnerait à travers des capteurs capables de relever la présence et la concentration d’un composé, tout particulièrement dans les environnements difficiles.

* Créé en 1991, Intel Capital a investi plus de 10 milliards de dollars dans près de 1300 sociétés.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : armé pour choisir le bon microprocesseur ?

Crédit photo : Sergey Nivens – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur