Intel prend ses distances avec les gigahertz

Mobilité

Confronté aux limites de la montée en fréquence des processeurs, Intel se tourne officiellement vers de nouvelles technologies pour continuer à améliorer ses puces.

Quelques jours après avoir annoncé une baisse tarifaire sur sa gamme Centrino (voir édition du 19 octobre 2004), Intel a lancé le 20 octobre un nouveau processeur mobile sur le marché. Cadencé à 2,1 GHz, le Pentium M 765 dispose de 2 Mo de mémoire cache de second niveau, d’un bus frontal à 400 MHz et de la technologie d’économie d’énergie Intel Speedstep. Ce nouveau processeur pourra être associé au jeu de composants i855 pour constituer la plate-forme Centrino de communication sans fil. Gravé en 90 nanomètres, le Pentium M 765 est vendu à 637 dollars l’unité (par lots de 1 000), soit 200 dollars de plus que le modèle précédent (pour 100 MHz de moins, le Pentium M 755 est proposé à 423 dollars).

Si le Pentium M poursuit ses évolutions, notamment grâce à la forte demande due au succès de la plate-forme Centrino, il n’en va pas de même pour le Pentium 4 modèle Prescott. Intel a récemment annoncé que son processeur phare n’atteindrait pas les 4 GHz comme prévu initialement (voir édition du 18 octobre 2004). “Il devient de plus en plus difficile de réaliser cette performance et nous devons porter notre regard vers d’autres solutions”, a précisé son PDG, Craig Barret, à notre confrère américain eWeek. “L’industrie dans son ensemble a reconnu que, avec la loi de Moore [qui constate le doublement du nombre de transistors par processeur tous les deux ans à investissements constants, Ndlr], on ne peut pas continuer à augmenter la fréquence de travail, la chaleur qui s’en dégage devenant trop importante.” Le 64 bits en standard

Intel espère donc faire évoluer les performances de ses processeurs à travers de nouvelles technologies telles que la virtualisation, la multiplication des coeurs processeurs ou encore l’Hyperthreading. L’objectif étant désormais d’offrir le meilleur rapport consommation électrique/efficacité possible. “L’architecture du Pentium M est beaucoup plus efficace que celle du Prescott”, a reconnu le PDG. “Nous allons donc optimiser la consommation énergétique et nous diriger vers la multiplication des coeurs.” Mais, en évoquant 2005 ou 2006, Craig Barrett reste très évasif sur l’arrivée de ces nouvelles technologies au sein des processeurs. Intel a récemment annoncé que son processeur Xeon double coeur ne verrait pas le jour avant 2006.

Quant à l’architecture 64 bits – dont le principal avantage consiste à pouvoir gérer une quantité quasi illimitée de mémoire vive – Intel l’intégrera dans les prochaines versions de ses puces avec les instructions EM64T. Craig Barrett semble cependant sceptique sur son utilité. “Dans un an ou deux, ce sera un standard des ordinateurs de bureau, pour autant que Microsoft livre un système d’exploitation qui en tire parti et que les produits des éditeurs soient compatibles”, explique le PDG, qui prendra sa retraite dans six mois et cèdera sa place à Paul Otellini. “Mettrez-vous dans votre PC la mémoire nécessaire pour en tirer parti ? Les pilotes et applications seront-ils optimisés en conséquence ?” Mais Intel se sent visiblement obligé de suivre le mouvement lancé par son concurrent direct AMD.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur