Intel prépare le modem ADSL anti-hacker

Cloud

Le fondeur annonce l’arrivée cet été aux Etats-Unis des premiers modems ADSL intégrant une puce spécialisée dans la sécurité. Sa vocation : empêcher les indiscrets de pénétrer dans une machine reliée en permanence à Internet.

Avec l’essor de l’Internet à haut débit (câble ou ADSL), les internautes et les petites entreprises découvrent le plaisir de laisser leur machine branchée en permanence sur Internet. Problème, ce type de connexion à adresse IP fixe augmente les risques de voir un pirate s’introduire dans l’ordinateur, envoyer des mails à la place de l’utilisateur ou même, pourquoi pas, formater le disque dur.

L’une des parades à laquelle participe Intel est le lancement d’une puce chargée de filtrer les paquets de données, directement au sein du modem ADSL. Elle sera intégrée dans le modem Intel Pro/DSL 3100, lancé sur le marché américain en juin prochain au prix de 295 dollars (environ 2 000 francs). L’appareil est encore en cours d’essai et fait appel à un logiciel pare-feu édité par la société Network ICE.

Ce n’est pas la première fois que l’on songe à soulager le processeur de l’ordinateur des fonctions de sécurité. IBM a déjà intégré ce type de puce sur la carte-mère de modèles de PC professionnels (voir édition du 4 octobre 1999) pour chiffrer des messages et empêcher l’accès à des personnes non autorisées. Mais ces innovations ne concernent guère le grand public. En France, Alcatel qui fournit à France Télécom les modems SpeedTouch, n’a pas intégré une telle puce. Seul un modem ADSL à destination des entreprises propose un système de masquage de l’adresse IP, afin d’éviter les intrusions par ce biais. Mais pour le grand public, rien pour l’instant. Les connectés à l’ADSL ont donc tout intérêt à installer un pare-feu sur leur machine.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur