Intel présentera son Pentium 4 à 2 GHz le 27 août

Mobilité

L’actualité majeure de l’IDF, le rendez-vous bi-annuel proposé par Intel aux développeurs, devrait être la présentation officielle du Pentium 4 à 2 GHz. Pas peu fier de reprendre l’avantage dans la course à la fréquence sur son adversaire AMD, Intel accompagnera son processeur du nouveau chipset i845 qui permettra de libérer le P4 de la coûteuse mémoire Rambus. Et présentera, enfin, des applications optimisées pour l’architecture spécifique de la puce.

C’est désormais officiel : Intel lancera son processeur Pentium 4 cadencé à 2 GHz le 27 août prochain, premier jour de l’Intel Developer Forum (IDF) qui se tient jusqu’au 30 août à San Jose. Les détails techniques seront abordés à cette occasion. Le P4 à 2 GHz pourrait se distinguer des modèles précédents par une gravure en 0,13 micron contre 0,18 actuellement et un socket 478 au lieu de l’actuel 423.Il sera également accompagné d’une version à 1,9 GHz. Moins d’un an après la sortie des premiers P4, alors cadencés à 1,4 et 1,5 GHz (voir édition du 20 novembre 2000), Intel est donc le premier fondeur à franchir la barre des 2 GHz. Il se distingue ainsi de son concurrent direct, AMD, qui doit prochainement présenter un Athlon à “seulement” 1,5 GHz mais qui avait été le premier, fin 1999, à franchir la barre du gigahertz. Rappelons qu’avec ses Athlon et Duron, AMD n’a pas cessé de grignoter des parts de marché au fondeur de Santa Clara. L’entreprise de Sunnyvale détiendrait 22 % du marché des processeurs pour ordinateurs de bureau, selon le cabinet Mercury Research de Scottsdale (Arizona). La course à la vitesse continue donc, dans l’esprit des décideurs d’Intel, de constituer un critère décisif dans le choix du processeur par le consommateur.

Autre critère décisif, celui du prix. Cette nouvelle série du P4 devrait faire baisser le prix des modèles inférieurs (jusqu’à 50 % sur les versions 1,6, 1,7 et 1,8 selon les rumeurs). L’arrivée du P4 à 2 GHz coïncidera avec la sortie du chipset i845 qui permettra de gérer la SDRam, bien moins chère que la RDRam de Rambus (27 dollars les 128 Mo de SDRam contre 65 dollars pour l’équivalent en Rambus sur YZ Technology). Mieux, le chipset P4X266 de VIA Technologies gère, lui, la DDR-SDRam pour le P4… même si le constructeur ne possède pas encore de licence (voir édition du 14 août 2001). Ali et SiS, licenciés, eux, sortiront leurs propres contrôleurs logiques prochainement. Par ailleurs, nombre de représentants de l’industrie du logiciel viendront vanter les mérites du P4 afin de mettre en avant le bénéfice de l’architecture NetBurst et son jeu d’instructions SSE2 pour les applications optimisées en conséquence. Enfin, comme l’espère Craig Barrett, le PDG d’Intel, le P4 pourrait profiter du lancement de Windows XP. Autant d’éléments qui devraient concourir à faire exploser les ventes du P4 jugées faibles par les analystes.

Intel n’a pas droit à l’erreur

Car le P4 est un produit stratégique pour le fondeur, qui ne peut se permettre un échec. Malgré la récente sortie du Pentium III-M dont le coeur est gravé en 0,13 micron (voir édition du 31 juillet 2001), la roadmap d’Intel tend à faire disparaître le PIII de la gamme des produits maison. Et le fondeur n’a pas annoncé de développements technologiques particuliers pour ce type de processeur. L’avenir du PIII sera peut-être évoqué le 28 août, à l’occasion d’une conférence de Paul Otellini, vice-président responsable de l’architecture processeur, qui livrera la vision d’Intel sur l’environnement technologique, aussi bien pour les ordinateurs de bureau que pour l’univers professionnel. Une chose est sûre, en franchissant le premier les 2 GHz (alors qu’il aura fallu environ 20 ans pour atteindre le gigahertz), Intel a déjà gagné la bataille médiatique.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur