Intel rappelle ses Pentium III à 1,13 GHz

Mobilité

Décidément, le haut de gamme ne réussit pas à Intel. Après quelques problèmes de livraisons sur ses dernières puces haute fréquence, le fondeur se voit obligé de stopper la production de son petit dernier : le Pentium III à 1,13 GHz.

Intel ne détient plus le record de fréquence des processeurs. Début août, le fondeur avait en effet présenté son Pentium III à 1,13 GHz, dépassant donc des moustaches son concurrent direct, l’Athlon d’AMD à 1,1 GHz. Patatra, une erreur de conception oblige Intel à stopper les livraisons aux constructeurs de son nouveau haut de gamme, ainsi d’ailleurs que ses chaînes de fabrication. Il faut en effet revoir le coeur même de la puce pour modifier la gravure de ces Pentium haute fréquence.

En réalité, le problème est connu depuis le lancement officiel de la puce à la toute fin du mois de juillet (voir édition du 1er août 2000). Le webmestre du site américain Tom’s Hardware Guide avait en effet rencontré quelques difficultés lors des tests qu’il a réalisés sur un des tout premiers processeurs disponibles à cette fréquence. Dans un article fleuve publié sur son site, il explique notamment avoir eu des problèmes pour faire tourner le logiciel de benchmark (tests des performances) Sysmark 2000 et qu’il a également été dans l’impossibilité de procéder à une compilation d’un noyau Linux. Ses appels répétés auprès d’Intel n’ayant, semble-t-il, été suivis d’aucun effet.

Et ce n’est finalement que près d’un mois plus tard que le fondeur confirme les problèmes du Pentium III à 1,13 GHz. “Effectivement, ce PIII présente des dysfonctionnements sur ces deux logiciels”, nous a-t-on confirmé chez Intel. “Dans certaines conditions de charge et à l’intérieur d’une certaine plage de températures normalement prévues, le PIII à 1,13 GHz refuse de les faire fonctionner”. Nous n’en saurons pas plus pour l’instant car il semble que le problème n’ait pas encore été totalement identifié. Selon le fondeur, la résolution du problème ne devrait pas prendre plus de deux mois. De quoi laisser le champ libre à AMD ? Non, répond-on chez Intel qui nous surprend en assurant que ce problème ne devrait pas empêcher la sortie de puces à fréquences plus élevées.

Il y a donc tout de même un mystère. Car, d’après Intel, la seule modification apportée au modèle à 1,13 Ghz par rapport au modèle immédiatement en dessous dans la gamme est le voltage. Il est passé à 1,8 volt pour éviter un trop fort dégagement de chaleur. Mais le coeur même de calcul serait absolument identique. Pourquoi, alors, les Pentium III à 933 MHz, par exemple, ne présentent-ils pas les mêmes problèmes ?

Pour moment, il ne s’agit pas vraiment d’un coup dur pour Intel. Le PIIIà 1,13 GHz ne concernait que les configurations très haut de gamme qui ne représentent pas le gros de ses ventes. Le constructeur s’est d’ailleurs engagé à rembourser tous les clients ayant acquis une telle configuration. Toutefois, on ne peut que constater que les difficultés s’accumulent pour le fondeur. On se souvient de ses difficultés à livrer tous ses processeurs haut de gamme (voir édition du 30 juin 2000), tout comme les problèmes répétés de son chipset i820 (voir édition du 21 juin 2000).

Pour en savoir plus :

* L’article de Tom’s hardware (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur