Intel Security : vers une coentreprise sous le blason McAfee

EntrepriseFusions-acquisitionsSécurité
intel-security-revente
3 1

Intel veut céder au fonds texan TPG le contrôle de sa division cybersécurité, tout en conservant 49 % du capital dans le cadre d’une coentreprise sous la marque McAfee.

À la mi-2017, plus de six ans après son passage dans le giron d’Intel, McAfee devrait être redevenu une société indépendante.

TPG a fixé l’échéance sur sa feuille de route.

Le fonds texan, actif depuis 1992 avec des investissements dans Box, Lenovo, Uber, Airbnb, Spotify ou encore Burger King, détiendra une participation majoritaire dans cette société qui prendra la forme d’une joint venture avec Intel.

Le leader mondial des semi-conducteurs conservera 49 % du capital, le reste allant à TPG, qui injecte 1,1 milliard de dollars en numéraire dans le cadre de cette opération qui valorise le nouvel ensemble à 4,2 milliards, dette comprise.

Petite remise en contexte : Intel avait annoncé, en août 2010, son intention d’acquérir McAfee dans un deal à 7,68 milliards de dollars. Les autorités américaines avaient validé la transaction trois mois plus tard. La Commission européenne avait fait de même en janvier 2011.

L’idée d’Intel était d’intégrer les solutions de sécurité de McAfee directement au niveau de ses composants électroniques, en collaboration avec une autre de ses filiales : Wind River, spécialiste des logiciels embarqués et mobiles.

Le chantier n’a que partiellement abouti, avec entre autres la technologie DeepSAFE, qui a vocation à intervenir « sous le système d’exploitation », au plus près du matériel.

Sous l’ère Intel, l’activité de McAfee – officiellement devenu Intel Security à l’occasion du CES 2014 – a surtout été marquée par plusieurs remaniements du top management avec l’arrivée, dès l’été 2011, du duo Todd Gebhart – Michael DeCesare, en remplacement de David DeWalt.

Avec le déclin du PC (qui représente tout de même encore 60 % de son chiffre d’affaires et 40 % de ses bénéfices), la firme de Santa Clara a revu ses priorités stratégiques*. Y compris dans le domaine de la sécurité, en se concentrant sur le cloud et la détection avancée des menaces.

Dès lors, les actifs de McAfee sont devenus moins pertinents, bien que dans l’absolu, la division affiche des indicateurs dans le vert avec, au 1er semestre 2016, un CA en hausse annuelle de 11 %, pour un résultat d’exploitation plus que doublé. Elle revendique plus de 250 millions de machines protégées et une présence dans « près des deux tiers des 2 000 plus grandes entreprises mondiales ». Le tout avec un effectif de 7 500 personnes.

Christopher Young, qui pilote actuellement Intel Security, devrait conserver les rênes du nouvel ensemble, qui reprendra la marque McAfee (voir sa lettre aux actionnaires ; document PDF, 3 pages).

L’opération intervient dans un contexte idéal : la cybersécurité a la cote chez les investisseurs, à mesure que l’inquiétude monte dans les entreprises (voir, à ce sujet, l’article d’Engadget « Attaque informatique sophistiquée ? Ne tombez pas dans le panneau »).

Illustration avec Vista Equity Partners, qui s’est offert Ping Identity, fournisseur de solutions dédiées à l’administration des accès et des identités fédérés. Ou avec Blue Coat (sécurité des connexions Web en entreprise), que Bain Capital a revendu à Symantec pour près de deux fois son prix d’achat.

* Intel vise des segments jugés porteurs : cloud et datacenter, Internet des objets, 5G et circuits intégrés reprogrammables (FPGA, renforcé l’année dernière par l’acquisition d’Altera). Un recentrage qui s’accompagne de réductions d’effectifs. La dernière annonce en date, faite au mois d’avril, porte suppression de 12 000 postes d’ici à la mi-2017.

Crédit photo : Tashatuvango – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur