Intel teste un prototype de processeur à 48 coeurs

CloudComposantsDatacentersMobilitéPoste de travail

Intel a mis au point un prototype de processeur composé de 48 cœurs. Econome en énergie, il dispose, comme les serveurs dans les data centers, de cœurs interconnectés en un réseau à haute vitesse.

Intel voit toujours plus grand. Les chercheurs de l’Intel Labs ont levé le voile sur un prototype de processeur gravé en 45 nm et doté de 48 cœurs de traitement programmables. Une première pour une simple puce, qui ne compte pas moins de 1,3 milliard de transistors…

Baptisée Single-chip cloud computer, cette puce futuriste intègre ainsi dix à vingt fois plus de moteurs de traitements que la plupart des processeurs Corer actuels.

Ce prototype de 48 cœurs est ainsi capable de faire appel à son réseau intégré à haute vitesse pour booster le traitement et le partage des informations. Les différents cœurs sont reliés par paires entre eux et disposent chacun de leur propre mémoire cache.

Cette puce est également capable d’importantes performances énergétiques : Intel souligne qu’elle ne consommerait que 25 Watts au ralenti et 125 Watts en performances maximales, soit “environ autant que les processeurs actuels ou l’équivalent de la puissance consommée par deux ampoules ménagères”, précise le fondeur de Santa Clara dans un communiqué.

Créé pour être intégré dans les futurs PC portables, PC de bureau et les serveurs, ce nouveau processeur doit son nom à l’agencement de ses cœurs basé sur les modèles de data center regroupant des serveurs utilisés pour former un “nuage virtuel” (cloud computing) de ressources informatiques accessibles par le Web.

Les 48 cœurs du Single-chip cloud computer et leurs capacités de traitement en réseau peuvent ainsi être rapidement exploités par des logiciels et des applications qui alloueraient de manière dynamique une tâche à un groupe de cœurs déterminé.

“Avec une puce comme celle-là, on peut imaginer un data center nébuleux qui sera plus économe en énergie d’un ordre entier de grandeur que ceux qui existent aujourd’hui, soit d’importantes économies de ressources en place et en électricité”, constate Justin Rattner, responsable des Intel Labs et Chief Technology Officer d’Intel.

Pour le moment, cette puce “cloud computer” est toujours en phase d’expérimentation. Intel va fabriquer ces prochains mois une centaine de ce type de processeur et les distribuer pour évaluation à “plusieurs dizaines de collaborateurs de recherche du secteur et du monde universitaire dans le monde“.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur