Intel veut faire de Viiv la plate-forme dominante du marché

Mobilité

Tournant uniquement sur Windows Media Center Edition, la plate-forme de loisirs d’Intel risque de faire de l’ombre aux systèmes Linux et Mac OS X.

La plate-forme Viiv n’est pas seulement destinée aux PC de loisirs, elle a pour ambition de devenir la plate-forme dominante des ordinateurs grand public du futur. C’est ce qu’a indiqué Merlin Kister, directeur du marketing d’Intel, lors d’une interview avec VNUnet.com à l’Intel Developer Forum de San Francisco.

“Nous espérons que Viiv prendra le dessus sur les autres marques dans le domaine des ordinateurs grand public. En ce qui concerne les Pentium, ils passeront tous à la technologie Viiv”, poursuit le dirigeant. Selon lui, des marchés de niche subsisteront pour les PC non équipés de Viiv, par exemple pour les amateurs de jeux vidéo ou les utilisateurs recherchant une machine à bas prix pour effectuer des tâches basiques comme la navigation sur le Web ou l’édition de texte.

Un logo sous conditions

Les fabricants d’ordinateurs sont autorisés à utiliser le logo Viiv à condition que leurs produits remplissent certains critères : ils doivent être équipés d’un processeur Intel double coeur et d’une télécommande, et tourner sous le système d’exploitation Windows Media Center Edition. Outre ce logo, Viiv propose un ensemble de logiciels et services en ligne particuliers donnant accès gratuitement à des contenus exclusifs.

Intel a officiellement lancé son initiative Viiv en début d’année lors du Consumer Electronics Show de Las Vegas (voir édition du 6 janvier 2006). Les fabricants se sont depuis empressés d’adhérer à ce programme : 110 modèles d’ordinateurs sont actuellement commercialisés à partir de 699 dollars.

En comparaison, Dell propose sur son site Web le “PC de loisirs” e310, équipé d’un processeur Pentium 4 monocoeur et de Windows Media Center Edition, pour 475 dollars. Mais pour Merlin Kister, cette différence de prix se justifie par les fonctionnalités supplémentaires apportées par la plate-forme d’Intel.

Le grand public ne devrait pas entendre parler de Viiv avant fin 2006 ou début 2007, selon le représentant d’Intel. D’ici là, les efforts de marketing se concentreront sur les “utilisateurs branchés” et les spécialistes de la technologie. Intel espère que lorsqu’ils commenceront à utiliser les nouveaux PC de loisirs, ces utilisateurs avancés éduqueront leurs amis moins branchés et moins techniques aux avantages de la plate-forme.

Linux et Mac OS X hors course

Cependant, la volonté d’Intel d’imposer Viiv pourrait constituer un obstacle à la pénétration de Linux sur le marché grand public, dans la mesure où les constructeurs devront installer Windows Media Center Edition ou le futur Windows Vista Home Premium sur leurs ordinateurs pour bénéficier du logo. Selon son directeur marketing, Intel n’envisage pas d’ajouter Linux ou Mac OS X sur la liste des systèmes d’exploitation approuvés.

“Si vous observez la solide infrastructure que Microsoft a développée, il est virtuellement impossible de l’imiter dans un environnement Linux”, explique-t-il. “Même si nous adorerions disposer de Linux – et c’est une piste que nous continuons d’explorer dans d’autres domaines – les capacités de Windows Media Center Edition sont de loin les plus avancées du marché.”

Les principaux obstacles pour Linux sont le manque de support de certains matériels comme les télécommandes, ou encore l’impossibilité de profiter, comme sur Windows Media Center, de services en ligne tels que la vidéo à la demande. Le problème est le même pour le système d’exploitation d’Apple, qui ne permet pas d’utiliser la télécommande pour accéder à des services comme Napster ou Movielink. “Apple a sa propre vision du foyer numérique. Ils ont beaucoup d’éléments en commun avec Intel mais leur approche est différente”, estime Merlin Kister.

(Traduction d’un article de VNUnet.com en date du 9 mars 2006)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur