Intel veut imposer ses puces Atom dans l’Internet des objets

Mobilité
intel-atom-e3800-iot

Intel renforce ses positions dans l’Internet des objets en dévoilant une nouvelle famille de processeurs Atom E3800 (nom de code ‘Bay Trail-I’) basée sur la micro-architecture Silvermont en 22 nm.

Intel vient d’officialiser sa nouvelle famille de processeurs Atom ‘Bay Trail-I’ E3800, dédiés aux systèmes embarqués, avec des perspectives à plus large échelle dans l’Internet des objets.

Gravées en 22 nm, les cinq puces qui composent l’offre disposent de 1 à 4 coeurs physiques, pour une enveloppe thermique variant de 5 à 10 W selon les modèles.

Elles sont basées sur la micro-architecture à faible consommation Silvermont, déjà exploitée dans plusieurs gammes de SoC destinés aux smartphones (plate-forme ‘Merrifield’), aux équipements réseau (‘Rangeley’) ou encore aux micro-serveurs (‘Avoton’).

Outre une prise en charge des instructions 64 bits, Intel annonce le support de la mémoire vive ECC (‘Error Correction Code’) et de la virtualisation (technologie VT-x).

La partie graphique est dédiée à une solution HD Graphics 4000 qui traite jusqu’à 10 flux vidéo en simultané, avec une résolution maximale de 2560 x 1600 points (à 60 Hz) sur interface HDMI 1.4 ou DisplayPort 1.1… et une compatibilité DirectX 11/OpenGL 4.0.

Tolérant une large amplitude thermique (-40 à 110°C) pour une utilisation dans des conditions extrêmes, les Atom E3800 pourront travailler en tandem avec les SoC Quark X1000 récemment présentés par Intel comme une passerelle vers l’Internet des objets.

La multinationale américaine envisage d’ailleurs de combiner les deux plates-formes en une offre ‘packagée’ incluant l’environnement Wind River OS et les solutions de sécurité de McAfee.

Fixés entre 50 et 60 dollars la pièce pour 1000 unités commandées, les prix sont ‘dégressifs en fonction du volume’.

Certaines entreprises spécialisées dans les technologies embarquées ont d’ores et déjà fait part de leur intention d’implémenter, dans leurs produits, des Atom E3800.

C’est le cas d’AdLonk, Congatec, DFI, Insyde et Portwell, qui visent notamment les points de vente, les distributeurs automatiques, les kiosques interactifs et les bornes d’information du public.

Récapitulatif de l’offre ‘Bay Trail-I’ :

  • Atom E3815 : 5 W, 1 coeur physique à 1,46 GHz, un canal mémoire DDR3L-1067 avec ECC jusqu’à 16 Go, 512 Ko de cache, une solution graphique à 400 MHz.
  • Atom E3825 : 6 W, 2 coeurs à 1,33 GHz, un canal mémoire DDR3L-1067, 1 Mo de cache, GPU à 533 MHz.
  • Atom E3826 : 7 W, 2 coeurs à 1,46 GHz ; mémoire DDR3L-1067 ; 1 Mo de cache ; GPU à 533 MHz.
  • Atom E3827 : 8 W, 2 coeurs à 1,75 GHz ; mémoire DDR3L-1333 ; 1 Mo de cache ; GPU à 542 MHz.
  • Atom E3845 : 10 W, 4 coeurs à 1,91 GHz ; mémoire DDR3L-1333 ; 2 Mo de cache ; GPU à 542 MHz.

intel-atom-e3800

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : sauriez-vous choisir le bon microprocesseur ?

Crédit illustration : OneO2 – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur