Intel : vous saurez tout sur l’Ivy Bridge

ComposantsMobilitéPoste de travail

Intel en dit long sur le pilier de son offensive 2012 : la plate-forme Ivy Bridge. Treize modèles de processeurs Core i-Series quad-core gravés à 22 nm inaugureront le bal.

Intel dresse un panorama complet de sa plate-forme Ivy Bridge, entrée en production avec 13 modèles de processeurs Core i5 et i7 à quatre coeurs.

Suivront, au cours du printemps, quelque 300 modèles tous gravés en 22 nm et basés sur des transistors MOS 3D dits “Tri-Gate” du fait de leur superposition. Il est donc possible d’en implémenter davantage dans une même puce.

En conséquence, le nombre de portes logiques par circuit augmente et l’ensemble peut exécuter plus de 100 milliards d’opérations binaires par seconde. D’où des performances supérieures d’environ 25% face à l’actuel Sandy Bridge et une enveloppe thermique moindre, de l’ordre de 20%.

Coordinateur du lancement de l’Ivy Bridge pour le compte d’Intel, Kirk Skaugen ajoute, dans les colonnes de la BBC, que le GPU intégré serait jusqu’à 70% plus rapide que ses prédécesseurs. S’y adjoindra la prise en charge native de l’USB 3.0.

Asus devrait être l’un des premiers constructeurs à requérir aux services du fondeur de Santa Clara, dans le cadre de son 55VD-DS71, un 15,6 pouces mastoc tout juste dévoilé.

La forte demande de composants peu énergivores liée aux ultrabooks devrait favoriser l’émergence de processeurs dual-core, essentiellement des Core i3, auxquels la technologie HyperThreading confèrerait 4 coeurs logiques.

Trois usines seraient déjà à pied d’oeuvre – et bientôt une quatrième – dans l’optique d’atteindre une cadence de production jusqu’à 50% supérieure à celle des premiers représentants du Sandy Bridge. Comme pour mieux tourner la page et mettre définitivement le cap vers Windows 8.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur