Intel pourrait zapper la TV connectée

Régulations
intel-tv-connectee-verizon

Intel pourrait mettre un terme à ses projets dans l’univers de la TV connectée en cédant à Verizon sa division Media, qui développe, depuis 2011, une set-top box adossée à un service de télévision par Internet.

Engagé dans la bataille pour le contrôle du salon numérique, Intel projetait de lancer cette année, initialement aux États-Unis, un service de télévision par Internet, avec du direct et de la vidéo à la demande, autour d’une set-top box dédiée.

A l’étude depuis début 2011 sous la houlette d’Erik Huggers (ancien de la maison Microsoft et passé par la BBC, où il a lancé le service de catch-up TV iPlayer), le projet pourrait bientôt être avorté.

D’après les témoignages concordants des sources qui se sont confiées à All Things Digital, le dossier serait plus exactement transféré à Verizon.

L’opérateur télécoms reprendrait, par la même occasion, la main sur la branche Intel Media, qui avait elle-même pris la suite de la division Digital Home fermée en 2011.

Les négociations en seraient à un stade avancé, sans confirmation des deux parties.

Pour s’insérer sur un marché télévisuel américain en effervescence, Intel avait accéléré la cadence au mois de février, sollicitant près de 300 employés pour développer sa set-top box dénommée OnCue.

S’il reste, à l’heure actuelle, difficile de cerner tous les tenants et aboutissants de la démarche, il est certain que le numéro un mondial des semi-conducteurs ne voulait pas rater le coche de la Smart TV, comme il l’a fait avec la mobilité.

Mais l’horizon était d’autant plus incertain que la firme, dont le PC reste le segment de prédilection, n’est pas familière de la télévision connectée.

Des expérimentations ont tout de même été menées auprès du personnel en interne.

Organisée par thèmes (sport, cinéma, documentaires…) et segmentée en bouquets restreints, l’offre se voulait plus qualitative et moins onéreuse que les sélections plus larges des câblo-opérateurs et des pure players comme Amazon, Apple ou Google.

En guise de valeur ajoutée, une webcam intégrée mettait à contribution la reconnaissance faciale à des fins de ciblage publicitaire.

« Nous oeuvrons de longue date sur le développement de cette plate-forme Internet qui a désormais des arguments pour séduire, aussi bien en termes de prix que de service“, assurait Erik Huggers.

Mais les producteurs semblaient peu enclins à concéder des droits d’exploitation dans le cadre d’un tel modèle économique basé sur de petits bouquets de chaînes.

Faute de partenariats stratégiques, Brian Krzanich, CEO d’Intel, avait commencé à émettre, cet été, des réserves concernant l’avenir de la division Media.

Le transfert du dossier à Verizon ferait sens : l’opérateur, qui commercialise ses offres dans 13 Etats américains, compte 5 millions d’abonnés à son service TV.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous d’Intel ?

Crédit photo : Photosani – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur