Inter-Mobile casse les prix pour les appels à l’international depuis un mobile

Mobilité

Cette société française, qui se présente comme un opérateur de téléphonie low
cost, propose des tarifs avantageux grâce à un logiciel VoIP.

Si le logiciel MG Soft tient toutes ses promesses, Bouygues Télécom, Orange et SFR vont détester cette petite application à installer sur le téléphone mobile.

Développé par Inter-Mobile, une jeune entreprise française, propriété du fonds d’investissement NetxFund Capital, MG Soft analyse le numéro que vous êtes en train de composer sur votre téléphone mobile et, s’il identifie un appel vers l’étranger, dirige votre communication vers un serveur situé dans l’Hexagone qui, à son tour, vous re-route vers un réseau de voix sur IP (VoIP).

Résultat : jusqu’à 80% d’économie, paraît-il, via l’offre Mobile Globe (la marque commerciale d’Inter-Mobile). Ainsi, une minute de communication vers un mobile aux Etats-Unis depuis un téléphone mobile en France reviendrait à 5 centimes d’euro (auxquels il faut ajouter une minute de communication nationale déduite de votre forfait mobile, puisque vous appelez un serveur en France), contre 61 centimes chez SFR, 59 centimes chez Bouygues et 55 centimes chez Orange (pour des forfaits “particuliers” sans option tarifaire spéciale pour les appels vers l’étranger).

Bien sûr, il existe depuis longtemps des sociétés qui proposent, via des cartes à acheter et des numéros spécifiques à composer, ce type de services VoIP, avec une qualité parfois aléatoire, et de tarifs. Côté prix, on peut trouver encore moins cher. Par exemple, Skype propose depuis un ordinateur ou un téléphone Skype la minute à 1,7 centime vers un fixe ou un mobile américain.

L’atout principal de Mobile Globe réside dans sa simplicité d’emploi depuis un mobile. “Avec nous, pas de serveur à appeler, puisque c’est notre logiciel qui s’en charge : du coup, vous pouvez composer votre numéro à l’étranger directement depuis votre carnet d’adresses”, décrit Yoann Valensi. Ce jeune homme de 25 ans, diplômé de l’EM Lyon (Grande Ecole de commerce et de management) occupe le poste de directeur général d’Inter Mobile.

Fonctionne avec 80% des appareils récents

Le logiciel MG Soft serait compatible avec 50% du parc de téléphones mobiles actuels et avec 80% des derniers appareils, disponibles en boutique. Il fonctionne sur les environnements Nokia/Motorola, Sony Ericsson, BlackBerry, Windows Mobile (Pocket PC 2003 et 2005 ; Smart Phone 2003 et 2005) et Symbian.

Il suffit de se connecter à www.mobile-globe.com pour s’inscrire, demander à télécharger MG Soft, directement sur son portable (les options GPRS ou 3G doivent être activées) ou via son PC, et approvisionner son compte. Il n’y a plus qu’à répondre au SMS de confirmation envoyé par Inter Mobile sur le téléphone concerné pour que MG Soft s’installe.

Il faut configurer le logiciel lors de la première utilisation. Celui-ci sert alors d’interface pour tous les appels, France ou étranger. Attention, il faut relancer cette application chaque fois que l’on rallume son téléphone*.

Levée de fonds en cours

Pour la VoIP, Inter Mobile travaille avec des opérateurs “reconnus pour la qualité de leurs réseaux”, comme iBasis, Mobile Sphere, KPM, etc. ” Chaque appel est analysé d’un point de vue technique pour vérifier la qualité de la communication et comptabiliser les échecs de connexion”, assure Yoann Valensi.

L’entreprise indique être en cours de levée de fonds de 400 000 euros auprès d’investisseurs privés. Cet apport servira à financer son développement commercial et à développer une nouvelle version de MG Soft, qui permettra également d’appeler depuis l’étranger. De quoi provoquer du remue-ménage dans les offres de roaming si la société va au bout de sa logique “low cost”.

“La première version de MG Soft a coûté quelques centaines de milliers d’euros à mettre au point”, affirme Jean-François Grenon, managing partner chez NextFund Capital et président d’Inter Mobile. C’est en effet ce fonds d’investissement qui est à l’origine de la société, créée en décembre 2004.

Une activité gênante pour les opérateurs mobiles installés

“J’ai un passé d’entrepreneur dans les télécoms et aux Etats-Unis”, rappelle Jean-François Grenon, diplômé de l’Ecole Polytechnique de Montréal et titulaire d’un MBA de Harvard. “Je voulais faire bénéficier les abonnés au mobile de la VoIP. Mais comme en Europe, contrairement aux Etats-Unis, les gens utilisent beaucoup leur répertoire pour appeler, nous avons décidé de créer un logiciel spécifique qui leur permette de conserver leurs habitudes.”

Comment vont réagir Bouygues, Orange et SFR si MG Soft connaît le succès attendu par ses pères ? “Légalement, ils n’ont pas la possibilité de bloquer notre application”, certifie Yoann Valensi. Pourtant, Skype, qui s’est frotté à ce sujet avant Inter-Mobile, sait pertinemment que ce n’est pas gagné d’avance. Certains contrats de forfaits peuvent le font suggérer. Ainsi, dans son forfait Exprima 24H/24, Bouygues Télécoms précise que “Sont interdits [?] les appels depuis et vers les plates-formes téléphoniques”. Une belle bataille juridique en perspective ?

*Notons qu’il est également possible de bénéficier des tarifs d’Inter Mobile sans télécharger MG Soft ; mais dans ce cas, il faut composer soit même le numéro du serveur Inter Mobile en France lorsque l’on veut appeler l’étranger.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur