Internet des objets : Oceasoft monte en Bourse pour financer sa croissance

BourseEntreprise
oceasoft-cloche-ceremonie-euronext-alternext-enternext

Installée à Montpellier, Oceasoft développe une offre verticalisée de capteurs connectés pour l’industrie. Elle vient de lever 8,6 millions d’euros sur Alternext (bonus vidéo).

Première introduction en Bourse pour Euronext de l’année 2015 : Oceasoft a démarré sa cotation ce matin sur le marché Alternext (segment Enternext) de l’opérateur de places de marché de Bourse Euronext – Paris.

C’est une tradition pour chaque nouvelle société entrante : Laurent Rousseau, P-DG de la société, a sonné ce matin à 9H00 la cloche pour annoncer le démarrage des négociations de l’action au flottant.

Une cérémonie dans ce sens était organisée dans les locaux parisiens d’Euronext.

Oceasoft est une société montpelliéraine spécialisée dans les capteurs connectés et elle a développé une offre verticalisée : design hardware, moyens de transmission et logiciels pour systèmes d’information.

Un segment de business qui suscite un certain intérêt en raison de l’essor de l’Internet des objets.

A travers cette introduction en Bourse qui a abouti à la mise au flottant de 30% du capital de la société, Oceasoft a levé 8,6 millions d’euros. Ce qui porte la valorisation de la société à 25 millions d’euros.

Ce matin, lors des premiers instants de cotation, le cours de l’action Oceasoft avait du mal à dépasser son niveau d’introduction (le prix de l’action était fixé à 9 euros en milieu de fourchette indicative).  Cela continue aux abords de midi, l’action se situe à 8,9 euros.

“Les fonds levés vont nous permettre d’accélérer fortement notre développement, notamment en finançant notre croissance à l’international et nos investissements de R&D, pour faire d’Oceasoft un acteur incontournable de l’internet des objets pour l’industrie”, déclare Laurent Rousseau dans la communication financière.

Oceasoft a investi des segments d’activité comme les sciences de la vie, l’agro-alimentaire et l’environnement.

En s’appuyant sur un développement en auto-financement, elle revendique 400 clients actifs et un chiffre d’affaires de 4,6 millions d’euros au 30 juin 2014 (+25% par rapport à l’exercice précédent).

“Nous sommes une société rentable depuis des années”, précise Laurent Rousseau, avec lequel nous avons pu discuter après la cérémonie. “Nous avons un taux Ebitda de 19,3% de notre chiffre d’affaires et une rentabilité nette de 9%.”

La société dispose d’un effectif d’une quarantaine de salariés.

oceasoft-cloche-ceremonie-euronext-alternext-enternext
Laurent Rousseau, P-DG d’Oceasoft (deuxième manager en partant de la gauche), sonne la cloche pour le démarrage de la cotation sur Alternext.

 

La vidéo officielle de la cérémonie Oceasoft ce matin dans les locaux d’Euronext (via YouTube) :


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur