Internet en 2020: le Pew Internet présente une étude cyber-pessimiste

Mobilité

D’ici 15 ans, Internet aura-t-il amélioré notre vie? Le Pew Internet a posé
la question à plus de 700 spécialistes du réseau.

Le tableau que dresse le Pew Internet du futur d’Internet n’est guère réjouissant. Voire sombre si ce n’est effrayant. Selon l’institut de sondage américain qui a conduit son étude auprès de 742 experts et spécialistes de la Toile et publié le 24 septembre, en 2020 nous serons tous connectés mais n’aurons plus de vie privée et il faudra vivre avec les conséquences du cyber-terrorisme.

Paradoxalement, ces terroristes numériques naîtront de mouvements collectifs hostiles aux nouvelles technologies et que l’institut baptise les “refuznik “. Pour 58 % des sondés, ces refuznik essaieront par tous les moyens, y compris le terrorisme, de perturber le fonctionnement du réseau. Une vision que ne partagent pas 35 % des personnes interrogées tandis que 7 % ne se prononcent pas.

Une vision divisée, donc, qui se constate au fil de l’étude conduite en partenariat avec l’université Elon. Ainsi, 42 % des intervenants estiment que l’anglais aura remplacé toutes les autres langues pour communiquer sur le réseau mondial perfectionné au point que l’on pourra se parler “face à face”. 57 % sont d’avis contraire (1 % n’apportent pas de réponse). De même, une minorité de 42 % des sondés pensent que les le réseau fera naître des pan entiers d’activités entièrement automatisés (comme la surveillance) sur lesquels l’homme n’aura plus aucun contrôle. 54 % sont plus optimistes.

D’ailleurs, 56 % pense qu’Internet permettra de se connecter de partout dans le monde… aux dépens d’une vie privée évanouie à cause de l’exploitation des données privés estiment 49 % des sondés (contre 46 % qui pensent le contraire). De même, 56 % pensent que la réalité virtuelle offrira des gains de productivité au risque d’une plus grande cyber dépendance au réseau. Bref, l’étude du Pew Internet, conduite entre novembre 2005 et avril 2006 ressemble surtout à l’histoire de la bouteille à moitié pleine ou à moitié vide. Une question de point de vue non représentative de la population, comme le précise d’ailleurs les auteurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur