Internet : heures pleines au tarif heures creuses

Cloud

L’Etat vient d’adopter les nouveaux tarifs des communications Internet, déjà approuvés par l’ART. Le tarif heures creuses de France Télécom s’appliquera désormais toute la journée, uniquement pour les connexions à Internet.

Bonne nouvelle pour les surfeurs : les tarifs de connexion Internet par modem RTC sont en baisse. A partir du 27 février prochain, en effet, la minute de connexion sera facturée 14 centimes la minute, quelles que soient l’heure de la journée et la localisation géographique de l’internaute. Autrement dit, le tarif heures creuses actuel sera appliqué 24 heures sur 24. Cette nouvelle tarification a été approuvée hier jeudi par Christian Pierret, secrétaire d’Etat chargé de l’Industrie, suite à un avis favorable rendu par l’Autorité de régulation des télécommunications (ART ).

Les communications téléphoniques ne sont pas concernées

Dans le détail, ce tarif ne s’applique, évidemment, qu’à la connexion Internet. Pas question d’en profiter pour passer des coups de fil moins chers. Il sera lié au numéro de téléphone que l’on compose pour se connecter à son fournisseur d’accès. Il ne concerne d’ailleurs que les numéros de type “08 60…”. Selon les propres termes de France Télécom, “ce nouveau tarif Internet s’applique aux clients résidentiels titulaires d’un abonnement principal”. Plus précisément, il s’applique aussi aux titulaires d’abonnements Numéris Itoo, Forfait ligne tchatche, Ligne surf, Ma ligne locale ou temporaire.

L’opérateur historique en conclut qu’il en résultera une baisse de la facture téléphonique pour “97 % des clients”. Il estime également que “l’essentiel du temps passé par les internautes se fait lors d’appels de plus de 20 minutes et la durée moyenne d’un appel est de 14 minutes”. Et de calculer que le tarif Internet induit des baisses de 5 % pour un appel d’une minute, de 8 % pour les appels de 14 minutes. Un voile pudique étant jeté sur les appels d’une durée de 2 à 8 minutes. Normal, ceux-là subissent toujours la hausse dont nous nous étions déjà fait l’écho (voir édition du 7 décembre 2000). Au final, l’ART estime que ces mesures “conduisent à une baisse du prix moyen des communications d’environ 9 % pour les résidentiels”. Voilà qui est toujours bon à prendre. Bien sûr, ces nouveaux tarifs ne concernent pas les titulaires d’un abonnement forfaitaire accès et communications comprises.

Les voeux du Président exaucés ?

Lors d’une récente réunion sur le commerce électronique avec des “e-commerçants” et des représentants des consommateurs, Jacques Chirac avait appelé les pouvoirs publics à, ainsi que le rapporte Reuters, “garantir à tous les Français qui le souhaitent un accès Internet à prix modéré, que ce soit en terme d’équipement ou de prix de communication”. Outre le fait qu’on peut se demander s’il existe des Français qui souhaiteraient payer cher leur accès Internet, on ne peut s’empêcher de noter la simultanéité des discours. Les nouvelles technologies, enjeu de la cohabitation ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur