Internet des Objets : un kit de développement signé ARM et IBM

M2MRéseaux

De concert avec IBM, ARM vient de dévoiler un kit de développement destiné à concevoir des objets connectés dans la mouvance de l’Internet des Objets (IdO).

L’Internet des Objets est en plein essor. On pourrait compter déjà 25 milliards d’objets connectés dès 2015.

Des firmes leaders telles que ARM et IBM capitalisent sur cette vague. Big Blue et la société britannique conceptrice de puces pour terminaux mobiles et nomades ont développé un kit de développement baptisé Ethernet IoT Starter Kit.

Il doit permettre à des start-up ou des particuliers de développer des objets connectés très rapidement. Dans cette optique, le kit de développement se présente en deux cartes, dont l’une (la K64F) est équipée d’un microcontrôleur Freescale K64F Kinetis et l’autre d’une myriade de capteurs en tous genres et de différentes fonctionnalités.

Le MCU intègre un coeur à architecture Cortex-M4 cadencé jusqu’à 120 MHz. Il intègre également 256 Ko de mémoire vive ainsi que 1 Mo de mémoire flash.

Il peut être exploité avec les outils de développement du PaaS BlueMix d’IBM en vue de développer des objets connectés. Les données recueillies par les capteurs peuvent l’être dans le cloud d’IBM.

Ce kit qui évolue sous l’OS mbed d’ARM permettra à un large public de créer des objets connectés à Internet grâce à son port Ethernet. ARM de préciser que des versions Wi-Fi puis cellulaires devraient également suivre.

Outre son MCU et son port Ethernet, le shield (carte périphérique qui vient se greffer sur la carte principale pour apporter des fonctionnalités) de ce kit dispose d’un écran LCD affichant 128 par 32 pixels, d’un microphone, d’un joystick, d’un haut-parleur, d’une LED RGB, de deux potentiomètres, d’un capteur de température et d’un accéléromètre 3 axes.

De quoi laisser libre court à l’imagination des créateurs d’objets connectés qui pourront utiliser ce kit de développement comme un moyen de prototypage rapide.

Ethernet_IoT_StarterKit_b

Pour l’heure, aucun tarif n’a officiellement été indiqué, même s’il devrait se trouver sous la barre des 200 dollars. Par ailleurs, d’autres kits moins onéreux devraient suivre.

Malgré une fragmentation certaine (des plates-formes, OS et hardware), les initiatives se multiplient dans l’IdO afin d’épauler les différents acteurs à mettre au point rapidement des objets connectés.

Dans une autre mesure et plus modestement, la start-up grenobloise The Airboard bouclait ce week-end sa campagne Kickstarter en dépassant largement son objectif de financement en mode crowdfunding. Ses cartes destinées au marché des systèmes embarqués permettent également d’effectuer des prototypes rapides pour le développement d’objets connectés.

Elles ont pour spécificité d’être compatibles Arduino et de pouvoir accueillir de nombreux shields Arduino leur conférant tantôt un support du Xbee, tantôt celui du réseau GSM UNB (Ultra Narrow Band) de l’opérateur toulousain Sigfox.

   

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur