Internet plus sûr : un fait divers ravive l’intérêt du gouvernement

Mobilité

Mi-mai, Nadine Morano, secrétaire d’Etat à la Famille, rencontrera les FAI, dans le cadre du comité de suivi de protection des enfants sur Internet.

Ne cherchez pas d’information concernant “les dangers de l’Internet pour les mineurs : des propositions en juin” sur le site gouvernemental dédié (internet-mineurs.gouv.fr). Il est tombé en désuétude. Et pourtant, le sujet est d’actualité.

C’est finalement par le biais du site plus généraliste Internet.gouv.fr que l’on apprend que Nadine Morano, secrétaire d’Etat à la Famille, rencontrera le 15 mai les fournisseurs d’accès à Internet (FAI), membres du comité de suivi de protection des enfants sur Internet. Ce comité, que Nadine Morano préside, fera des propositions en juin pour améliorer la protection de l’enfance sur Internet.

Pourquoi ce soudain intérêt à cette noble cause ? Visiblement, un récent fait divers dans le département du Nord a marqué l’esprit du gouvernement. Le 18 avril dernier, une adolescente de 12 ans avait disparu puis retrouvé dans la voiture d’un homme de 35 ans, déjà condamné à la prison avec sursis pour corruption de mineur.

Selon les éléments de l’enquête repris par la presse, l’homme et l’adolescente se sont rencontré de visu après avoir “fait connaissance” sur des sites de discussions sur Internet et le blog de l’individu. Celui-ci se serait fait passer pour un jeune homme âgé de 25 ans.

Dans un communiqué, Nadine Morano rappelle l’importance de la vigilance parentale, “premier rempart, avant même les technologies et l’arsenal pénal”, contre ce type de danger. Dès ses prises de fonction ministérielles, elle avait effectué une visite à la gendarmerie du Fort de Rosny-sous-Bois qui abrite la division de lutte contre la cybercriminalité et le centre national d’analyse pornographique.

Partenariat E-Enfance et Asic

En prolongement, l’association e-Enfance va collaborer avec l’Association des Services Internet Communautaires (Asic), qui regroupe les services en ligne communautaires (comme Dailymotion) ou entre particuliers (comme Priceminister), pour promouvoir sur leurs sites respectifs des conseils pratiques “pour profiter en toute sérénité du Web 2.0”.

Premiers signes tangibles de ce partenariat : certains membres de l’ASIC se sont engagés à faire la promotion du DVD de sensibilisation “Enfants, Ados : L’internet sans danger” édité par e-Enfance.

Prochainement, l’Asic compte intégrer le comité de pilotage du programme Internet Sans Crainte. Il s’agit de la déclinaison française du projet européen Internet plus sûr (Safer Internet), dont la coordination est assurée par la Délégation aux usages de l’internet (DUI) rattachée au ministère de l’Education nationale.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur