Interview Benoit Cizeron – AXA Mobile : “La proximité et la réactivité à travers les apps”

Apps mobilesCRMMarketingMobilité
benoit-cizeron-axa-mobile

Benoit Cizeron, Responsable Mobile chez Axa, aborde les projets mobilité au sein de la direction digitale du groupe d’assurance (Salon ROOMn 2015).

Dans le cadre de la convention ROOMn qui s’est tenu la semaine dernière à Deauville, Benoit Cizeron, Responsable Mobile chez Axa, a participé à une table ronde sur le thème de la génération mobile.

Le groupe d’assurance se ré-organise pour s’y adapter. Il avait organisé un point presse dans le courant de l’automne pour préciser ses ambitions en la matière.

En marge de la conférence ROOMn, le représentant d’AXA a apporté des précisions sur la manière de porter les projets pour esquisser les futurs services mobiles.

(Interview réalisée le 1er avril 2015)

ITespresso.fr : Comment êtes-vous organisé au sein d’Axa pour gérer la transformation numérique ?

Benoit Cizeron : Au sein d’ AXA, il existe une direction digitale, marques et partenariats mise en place il y a trois ans et demi. De manière transverse, elle a vocation à assurer la transformation digitale de l’entreprise, développer l’e-business, les services digitaux et l’expérience mobile.

C’est une équipe de 5 personnes disposant d’expertises comme la mobilité ou l’Internet des objets. A côté, nous disposons d’une équipe technique de 120 personnes pour le Web center.

Nous pouvons faire appel à des spécialistes externes sur des thématiques précises comme le geofencing ou la manière de capter la data.

Sur le volet mobile, nous disposons de développeurs en interne pour des besoins de réalisations d’apps susceptibles d’interagir avec 42 systèmes d’information. C’est le cas de l’application Mon AXA (automobile, santé, prévention, épargne…).

Avant de développer une moindre ligne de code sur le mobile, nous avons réfléchi en amont sur un projet IT en vue d’une refonte du SI. Nous avons fait appel à des middleware et avons transformé des services en API pour fluidifier les interactions.

Nous nous inscrivons vraiment dans une culture du lean pour développer la proximité et la réactivité.

ITespresso.fr : Pourquoi êtes-vous de plus en plus actifs sur le front des hackathons ?

Benoit Cizeron : Nous organisons des hackathons ou participons à des concours externes comme Le Meilleur Dev’ de France pour intégrer des recrues qui vont travailler sur des projets innovants.

Récemment, un hackathon a été mené en collaboration avec Microsoft autour de l’Internet des objets. Il s’est étendu sur 61 jours. On a abouti à des prototypes opérationnels comme une lampe bourrée de capteurs.

Au-delà de la technologie, on regarde quelles nouvelles formes de relations on peut créer à travers ces nouveaux objets.

ITespresso.fr : Comment avez-vous intégré l’e-constat sur l’application mobile Mon AXA ?

Benoit Cizeron : C’est complètement intégré: nous avons pris la couche technologique basse fournie par l’Association française de l’Assurance et nous l’avons adopté à nos besoins. Nous sommes allés beaucoup plus loin dans la perspective d’une gestion 100% mobile du sinistre auto.

On a repensé toute la chaîne de procédure pour s’intégrer au e-constat. En huit étapes soit trois minutes, on sait exactement quel est l’impact sur le contrat d’assurance automobile auquel le client a souscrit (impact bonus malus, paiement éventuel d’une franchise, etc.).

On est également en mesure de mobiliser le service à domicile pour faire réparer la voiture.

ITespresso.fr : Comment va évoluer AXA Drive ?

Benoit Cizeron : C’est une très belle expérience sur la télématique, sur le comportement des usages, sur le “spot on time”…Le pitch d’AXA Drive, c’est de donner la bonne information au bon moment pour prévenir le risque.

Nous nous dirigeons de plus en plus vers le prédictif et inverser la relation assureur-souscripteur. Demain, nous serons pro-actifs pour l’information sur les évènements climatiques et les évènements d’ampleur (inondations, grêle, vents violents…).

Pour l’instant, c’est perçu comme une expérimentation lifetime pour scruter les nouveaux usages. Elle nous permet de mesurer l’appétence vis-à-vis de propositions de valeurs que nous comptons apporter.

Sur la santé, nous serons aussi innovants en tant qu’assureur. Ainsi, sur l’application dédiée (AXA Santé), nous allons géolocaliser toutes les pharmacies de garde dans un périmètre donné.

ITespresso.fr : Quels autres domaines scrutez-vous pour avancer dans la mobilité associée à l’Internet des objets ?

Benoit Cizeron : Nous souhaitons avancer sur la protection de l’habitat via AXA Assistance. Nous regardons ce qui est possible de faire avec les caméras IP pour prévenir les cambriolages ou les détecteurs de fumée connectés pour éviter les sinistres. Et comment faire le lien avec notre rôle d’assureur assisteur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur