Interview Franck Prime – WEB2BUSINESS : un nouveau consortium de l’intelligence artificielle

ManagementMarketing
franck-prime-web2business-2017

P-DG de la société organisatrice du WEB2BUSINESS, Franck Prime précise la portée de cette édition 2017. Parallèlement, il porte un projet IA « ambitieux ».

(Update 06/03/17) « Mobile first », plateforme et marketplace, transformation numérique, big data, réalité augmentée, messagerie instantanée et e-commerce…

Voici quelques thèmes qui seront évoqués avec une série d’experts lors du WEB2BUSINESS*, le congrès du digital qui sera organisé le 29 mars 2017 dans les locaux du MEDEF (avec une keynote prévue de son président Pierre Gattaz sur le thème de l’économie numérique).

A la tête de la société organisatrice One-Place Associates, Franck Prime précise la portée de cette édition 2017 un peu particulière en raison du tumulte politique mais aussi la volonté de faire aboutir un nouveau projet ambitieux sur l’intelligence artificielle (une page Facebook a été inaugurée à ce sujet).

ITespresso.fr : Quels sont les prochains points forts du Congrès Web2Business 2017 ?

Franck Prime : On s’est recentré sur la qualification du visitorat en s’appuyant sur différents événements. Nous disposons de 8000 VIP qualifiées dans nos bases et nous avons dû sélectionner 800 personnes [sachant qu’il y a 400 places disponibles au siège du MEDEF et que la session WEB2BUSINESS est complète].

Au nom de cette qualification pour les accréditations plus affinée, nous avons refusé plus de 3000 inscriptions. Tout cela pour garder uniquement les principaux dirigeants.

Le WEB2BUSINESS est avant tout un congrès de décideurs et de patrons, nous n’acceptons pas les prestataires comme sur tous les events, sauf s’ils paient leur place

Le Congrès se déroulera dans l’enceinte du MEDEF car nos relations ont évolué. Je m’entends bien avec Pierre Gattaz. De plus, chaque congrès (comme WEB2BUSINESS) doit avoir une image forte et différentielle. Donc le président du MEDEF interviendra.

Et on espère la visite d’Emmanuel Macron si son agenda dans la campagne présidentielle le lui permet. J’ai encore 1% d’incertitude sur ce point.

ITespresso.fr : Sur les réseaux sociaux, on t’a interpellé pour savoir pourquoi François Fillon n’est pas convié au nom d’une certaine représentativité politique…

Franck Prime : ils sont tous en campagne donc ils veulent tous se faire entendre…[L’appel sur les réseaux sociaux a été émis alors que la campagne du candidat LR s’est vraiment compliquée, ndlr]

ITespresso.fr : A l’occasion du WEB2BUSINESS, tu comptes annoncer un projet « ambitieux » autour de l’intelligence artificielle. Peut-on en connaître les contours ?

Franck Prime : J’évoquerais ce sujet effectivement mais ce sera juste une ébauche.  Une vision sur un sujet que je considère comme majeur pour les années à venir.

L’IA est porteur d’avenir comme l’e-commerce il y a 17 ans. Les progrès réalisés ces dernières années ont toutefois laissé entrevoir le fort potentiel de cette technologie, autant en termes de croissance que de progrès au service du plus grand nombre.

J’ai en effet imaginé un consortium qui réunit une municipalité, une métropole, des députés, un parlementaire et  de nombreux chefs d’entreprise au service d’un concept original et dont l’Intelligence Artificielle est le point central.

Nous sommes en train de monter le dossier. Je suis au centre de cette initiative pour développer le concept et je suis en charge de recruter les différents intervenants.

Ce projet représente un budget colossal de 157 millions d’euros. Il n’a pas de lien avec la stratégie publique récemment ébauchée par Axelle Lemaire [qui vient de quitter ses fonctions de Secrétaire d’Etat au Numérique, ndlr]

ITespresso.fr : Avec ta société One Place, tu souhaites « ubériser l’événementiel ». Cela se passe comment concrètement ?

Franck Prime : Avec One-Place Associates et ses filiales, nous sommes spécialisés dans l’organisation d’événementiels. Il y a deux ans, le concept a été décliné à Miami (création d’une société d’expatriation) et à Genève (relations institutionnelles).

Avec la branche One Place Corporate, nous organisons des événements pour compte de tiers. C’est un outil logiciel qui va se transformer en application financée par Crédit d’Impôt Recherche (CIR).

Il permettra de piocher dans des bases de données membres, de dénicher des speakers, de choisir un lieu pour organiser cet événementiel, de trouver des prestataires dans une marketplace (vidéo, sécurité…), etc.

Tout cela sans passer par une société de communication ou spécialisée dans l’organisation d’évènement tout en gardant la pleine maîtrise de son évènement. One Place Corporate n’intervenant pas proprement dit sur l’évènement sauf sur demande particulière.

On estime que l’économie porte sur 30% par rapport à un circuit traditionnel d’organisation d’un événementiel. On s’adresse aux entreprises, des organisations diverses mais aussi aux autres organisateurs de salons. Ce dispositif d’ubérisation a été mis en place il y a six mois.

On recense 27 clients, dont 11 fournis. Pour être concret, nous travaillons avec Tarsus (fourniture de bases de données), Handicap International (l’emploi pour les personnes handicapées) mais aussi la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) Haute-Saône à Vesoul (intervention de représentants de KissKissBankBank, BlaBlaCar, Uber pour animer l’évènement).

Là, je travaille sur une session événementielle pour une société spécialisée dans l’e-réputation afin de rendre son produit bankable…

ITespresso.fr : Dans la diversité de tes activités, quel business développes-tu à Miami ?

Franck Prime : Je vis entre la Suisse, la France et les Etats-Unis. Sur place à Miami (une ville que j’aime bien), j’ai monté un système d’expatriation pour les chefs d’entreprise afin d’étendre leur business. Ou pour quitter la France tout simplement parce qu’ils en ont ras-le-bol.

La société (en fait, une autre filiale de One-Place) a été créée il y a trois mois et les activités viennent juste de démarrer.

On peut enclencher la création d’une filiale sur place pour le compte d’un entrepreneur, organiser son expatriation et même trouver une école pour les enfants. Par exemple, j’ai un VIP spécialisé dans les spas qui est invité au WEB2BUSINESS et qui veut monter une filiale à Miami avec notre aide.

On va également installer des Congrès sur le digital et le luxe sur place.

ITespresso.fr: Tu as suggéré en début d’entretien qu’à titre individuel, tu souhaitais prendre du recul sur la partie organisation de Congrès…

Franck Prime : j’ai créé et géré de A à Z et sans la moindre subvention, plus de 150 organisations pour 4 millions de pros et plus de 260 millions de CA, quelques 350 emplois. J’ai fait mes armes sur les salons, les congrès, les one to one  et ai tenté d’anticipé toutes les mutations de mon secteur.

A force, c’est usant et je n’ai plus grand-chose à en apprendre, sauf à me raccrocher a des branches qu’un meilleur que moi, coupera un jour.

Cela veut dire que je vais me concentrer sur One-Place Corporate, les activités à l’étranger et l’intelligence artificielle. Le chantier de l’IA, c’est a minima cinq ans de ma vie.

Je vais déléguer la gestion de One-Place Associates à la directrice commerciale avec les cinq Congrès (Web2Business, Digital Luxe Meeting, Digital Portage…).

Je garde toutefois les fonctions de président. Non seulement nous allons poursuivre ses activités, mais nous allons les étendre. Nous allons lever des fonds via le holding de supervision pour aller plus haut.

*ITespresso.fr est partenaire média du WEB2BUSINESS.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur