Investissements d’avenir : 600 millions d’euros pour l’économie numérique

Big dataData-stockageEntreprise
investissements-avenir-ayrault

Dans le cadre des investissements d’avenir 2.0, l’économie numérique bénéficiera d’une enveloppe de 600 millions d’euros.

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a présenté mardi 9 juillet le plan “Investir pour la France“, extension sur 10 ans du programme des “investissements d’avenir”.

Des 12 milliards d’euros destinés à financer des projets d’ampleur, 6 milliards seront dédiés à la transition écologique. L’économie numérique se contentera d’une enveloppe de 600 millions d’euros.

Dans la droite ligne de la feuille de route numérique dévoilée en début d’année, le gouvernement poursuivra ses efforts afin de s’assurer que la révolution numérique “n’exclue aucun territoire”.

Premier axe de l’offensive : les réseaux intelligents (“Smart Grids”). L’appel d’offres concernant la fabrication de compteurs communicants Linky sera lancé cet été, avec l’objectif d’en installer 3 millions d’ici 2016.

Autre dossier stratégique : le très haut débit pour tous dans 10 ans. Le premier objectif est fixé à 50% de couverture en 2017. Un plan fibre estimé à 20 milliards d’euros, hors investissements d’avenir 2.0.

Parmi les thématiques complémentaires, le calcul intensif (HPC) et le traitement de données à grande échelle (big data) sont mis en avant, comme le note Silicon.fr.

A l’exclusion du numérique, la répartition des 12 milliards de dollars – financés en partie par de cessions d’actifs de l’État – est la suivante :

  • 3,6 milliards d’euros pour la recherche et les universités
  • 2,3 milliards d’euros consacrés à la transition énergétique
  • 1,7 milliard d’euros dédiés à l’innovation industrielle
  • 1,5 milliard d’euros pour les industries de défense ; 1,3 milliard d’euros pour l’aéronautique
  • 400 millions d’euros réservés à la santé
  • 550 millions d’euros alloués à la jeunesse, la formation et la modernisation de l’État

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les formations aux métiers du secteur high-tech ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur