iPhone 7 : la mémoire flash interne peut jouer des mauvais tours

MobilitéSmartphones
iphone-7-performance
3 3

Des tests de benchmark démontrent des disparités en termes de performances suivant les capacités de mémoire flash interne des moutures d’iPhone 7.

Suivant la capacité de mémoire flash interne de l’iPhone 7, les performances de la nouvelle gamme de smartphones d’Apple sont affectées.

Il ressort de tests de benchmark effectués par GSMArena et Unbox Therapy que la vitesse d’écriture dans la mémoire de la mouture 32 Go de l’iPhone 7 est très inférieure à celles des modèles en 128 Go et 256 Go.

Le constat s’applique également au modèle iPhone 7 Plus.

Ce sont des benchmarks tels que Basemark OS II qui ont permis de découvrir le pot aux roses. On parle d’une différence avoisinant les 700% avec 39,6 Mo/s pour l’iPhone 7 à 32 Go contre 308 Mo/s pour l’iPhone 7 à 128 Go.

L’information ne surprendra toutefois pas les spécialistes de la mémoire flash : les plus petites mémoires sont moins véloces que les plus grosses lorsqu’il s’agit d’écriture.

Plus la mémoire est petite, moins il y a de canaux. Or, ces derniers sont exploités parallèlement pour écrire des données.

La lecture moins impactée que l’écriture

En revanche, la vitesse de lecture en mémoire flash interne est beaucoup moins touchée avec un écart de 34% entre moutures 32 Go et 128 Go (à l’avantage de cette dernière).

C’est heureusement cette dernière spécification qui joue un rôle névralgique dans l’usage du smartphone. La vitesse de lecture détermine en particulier la rapidité à laquelle les applications vont se lancer et le temps de démarrage de l’iPhone.

Quant à la vitesse d’écriture sur la mouture 32 Go, elle reste supérieure ou proche aux différents goulets d’étranglement qui existent par ailleurs.

Le transfert de données d’un ordinateur vers l’iPhone 7 se fait suivant le protocole de l’USB 2.0, l’USB 3.0 n’étant pas supporté par l’iPhone 7.

La bande passante plafonne à 60 Mo/s. Dans la pratique, elle ne dépasse pas les 2/3, soit 40 Mo/s. C’est précisément la vitesse d’écriture maximum mesurée sur l’iPhone 7 32 Go.

L’autre tâche gourmande en termes de bande passante d’écriture en flash interne est la captation vidéo en définition 4K. Mais, celle-ci ne dépasse pas les 30 Mo/s.

A l’usage, l’utilisateur ne devrait pas voir de différences.

On peut même ajouter que c’est l’espace de stockage libre qui va être à l’origine de la vitesse d’écriture, comme le souligne Cnet. Celui-ci se réduisant, la vitesse d’écriture diminue également.

Cette annonce intervient après la découverte de disparités entre les moutures d’iPhone 7, suivant le modem intégré.

Selon Cellular Insights, les moutures d’iPhone 7 commercialisées en Europe portent la référence A1778 et A1784 (versions GSM) tandis qu’il s’agit des références A1660 et A1661 (modèles avec support du CDMA) pour les Etats-Unis.

Equipés d’un modem signé Qualcomm (MDM9645M), ces deux derniers modèles seraient plus performant en 4G que ceux distribués en Europe qui embarquent un modem signé Intel. Les performances seraient inférieures de 30%, voire jusqu’à 75% dans certains cas.

Pour répondre à la demande et pour alimenter les différents marchés, Apple doit conjuguer avec plusieurs fournisseurs et différents composants. Il en résulte d’inévitables disparités en termes de performances.

(Crédit photo : @Apple)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur