iPhone: Bruxelles n’exclut pas un retrait du marché en cas de danger avéré

CloudMobilitéSmartphones

La Commission européenne attend les résultats des analyses après les incidents liés aux écrans d’iPhone et réitère ses demandes d’explication à Apple.

L’iPhone retiré du marché s’il s’avère vraiment dangereux pour le consommateur ? Un scénario que Bruxelles n’exclut pas.

La Commission européenne se montre intransigeante vis-à-vis de l’iPhone d’Apple et des incidents recensés (cas d’écrans éclatés, bris de verre).

Alors que Bruxelles devait rendre des préconisations pour réduire le niveau sonore des baladeurs MP3, Meglena Kuneva, commissaire en charge de la protection des consommateurs, a réitéré ses demandes d’explications à la suite d’incidents qui ont été signalés dans trois pays dans le courant de l’été : France, Royaume-Uni et Allemagne.

“Des analyses sont en cours. Si un de ces pays déclare que ces produits sont dangereux, je demanderai leur retrait de la vente”, a déclaré la représentante de la Commission européenne. Selon les propos reprise par l’AFP, les services de Meglena Kune ont précisé “qu’aucun nouvel incident n’a été signalé (…) A l’heure actuelle, il n’y a aucune preuve de risque pour la santé.”

La Commission européenne veut montrer qu’elle garde la tête froide à propos d’un sujet aussi sensible pour Apple. “Nous devons être certains à 100% que le produit est dangereux (…) Nous verrons s’il est nécessaire d’intervenir (…) Le retrait est une décision très sérieuse.”

Il semblerait que les analyses se concentrent sur l’iPhone et pas sur les cas d’iPod aux batteries défaillantes qui abouti à une explosion.

Rappelons qu’Apple rejette toute responsabilité sur les cas d’iPhone dont les écrans se brisent, arguant “une pression externe” à la suite d’un choc.

A lire également : Dossier Spécial : L’effet iPhone 3G S


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur