iPhone et iPad : les deux valeurs sûres d’Apple

CloudMacMobilitéOS mobilesPoste de travailSmartphonesTablettes

Bon bilan pour Apple, qui enregistre un CA de près de 25 milliards de dollars en un trimestre, et 6 milliards de dollars de bénéfices. Les ventes progressent grâce au succès d’iOS et des produits associés : l’iPad et l’iPhone.

Apple vient de publier les résultats de son second trimestre fiscal 2011 (qui se terminait le 26 mars dernier). La firme de Cupertino affiche un chiffre d’affaires de 24,7 milliards de dollars, pour un bénéfice net de près de 6 milliards de dollars, soit 6,40 dollars par action, note Silicon.fr.

« Avec cette croissance du chiffre d’affaires trimestriel de 83% et une croissance des bénéfices de 95%, nous progressons toutes voiles dehors”, a déclaré Steve Jobs, le P-DG d’Apple. “Nous continuerons d’innover sur tous les fronts pendant le reste de l’exercice. »

La progression est énorme par rapport au deuxième trimestre de l’année 2010, où Apple avait engrangé 13,5 milliards de dollars de chiffre d’affaires et un bénéfice net de ‘seulement’ 3,1 milliards de dollars.

Ces résultats sont toutefois en légère baisse par rapport au premier trimestre fiscal de la firme (en terme de chiffre d’affaires, pas de bénéfices). Il est vrai que le premier trimestre englobe les achats effectués dans le cadre des fêtes de fin d’année.

Au cours du trimestre passé, Apple a distribué 18,6 millions d’iPhone, soit une hausse de 113% du volume des ventes par rapport au second trimestre 2010. Une croissance exceptionnelle. Les ventes d’iPod s’effritent, à 9 millions d’unités (-17%). L’iPad est le troisième produit le plus populaire de la firme, avec 4,7 millions d’exemplaires écoulés. Enfin, les ventes de Mac bondissent de 28%, à 3,8 millions d’unités.

Au final, c’est donc le marché iOS – utilisé par les iPhones et iPad – qui forme le plus gros des troupes de la “marque à la pomme”. Notez que les ventes à l’international ne représentent que 59% du chiffre d’affaires d’Apple, qui reste donc fortement ancré sur le marché américain.

Apple confirme donc sa position de leader du monde informatique.

Un petit bémol toutefois : la firme  de Cupertino refusant de s’encombrer de cloneurs, elle n’est en position de leader technologique sur aucun marché, hormis celui des tablettes, où iOS règne actuellement en maître.

En effet, Mac OS X ne s’est jamais imposé en volume face à Windows, l’iPod est maintenant noyé au milieu d’un flot de lecteurs MP3 génériques et les smartphones iOS viennent récemment de se faire doubler par Android aux États-Unis. Le succès de la firme et sa suprématie en terme de résultats financiers n’en restent pas moins incontestables.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur