IPv6 : la fin officielle de la ressource d’IPv4 est proche

Cloud

Le nombre de blocs d’adresses IPv4 disponibles est désormais proche de zéro. Pas de panique mais il faut prendre le sujet au sérieux.

Le mois de février 2011 marquera peut-être un tournant symbolique dans l’histoire d’Internet.

Si l’on en croit quelques “compteurs” qui affichent un décompte du nombre d’adresses IPv4 disponibles, la ressource s’épuisera ces prochains jours.

Concrètement, l’un des derniers “blocs” d’adresses IPv4 a été attribué au registre régional Apnic, qui gère l’adressage pour la zone Océanie-Asie.

Selon un tweet de l’IANA, organisme dépendant de l’ICANN qui gère l’adressage au niveau mondial, il ne resterait que 5 blocs d’adresses disponibles (1 bloc = 16 millions d’IP). Un bloc sera attribué à chaque RIR (registre régional) dans les semaines à venir selon une procédure définie.

Si la pénurie d’adresses IPv4 venait vraiment à se faire ressentir, cela se traduirait par l’incapacité des registres régionaux à fournir des plages supplémentaires aux membres qui en font la demande.

Les conséquences techniques et économiques pour l’essor d’Internet (et des activités qui en découlent) seraient potentiellement importantes.

Cela renforce d’autant plus l’idée d’adopter rapidement IPv6, remplaçant d’IPv4, dont la mise en place a déjà été longtemps repoussée.

Un paradoxe qui a conduit les grands acteurs du Net (Google, Facebook, Yahoo, ISOC…) à lancer une initiative – World IPv6 Day – pour mobiliser la planète afin d’organiser la cohabitation voir la transition vers IPv6.

Pour l’heure, les spécialistes se bornent à ne pas créer de panique. Juste à rappeler qu’il est urgent que les DSI anticipent avec l’aide de leurs fournisseurs, une éventuelle situation de pénurie.

(lire la fin de l’article page 2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur