ITesprechô : Fil FinTech, Free – Fraude au président, cash iPhone, Paris Retail Week, Republique Numerique…

EntrepriseManagementMarketingSocial MediaStart-up
itesprecho-confidentiels-itespresso
1 3

Spécial rentrée septembre 2015 : découvrez la nouvelle tournée des indiscrétions ITesprechô recueillies, captées ou reniflées par la rédaction.

Esprit ITesprechô, es-tu là ? Dans ce monde hyper-connecté, l’info coule à flot. Un peu trop ?

Alors on vous propose une vision de l’actualité sous forme décalée avec des indiscrétions, des instantanées et des anecdotes dans le secteur IT collectées au fur et à mesure.

On a prévu large pour la rentrée : on va faire un récap’ du mois de septembre.

On espère que l’on tiendra un rythme plus soutenu de livraisons ITesprechô sur le deuxième semestre (Bouh les cancres : seulement 2 tournées en S1 2015).

On a monté des pseudo-catégories pour vous y retouver. Histoire de redémarrer la saison en douceur.

FinTech et FraudTech

Société Générale pense « start-up »
A force d’attendre…Challenges a déjà révélé en confidentiel que la Société Générale prépare pour 2016 une structure d’incubation de start-up dans la FinTech. Le groupe bancaire réfléchit encore à la forme. Mais il est clair que Le Village du Crédit Agricole a fait des émules…

Fraude au président : Allo Free ?

Le groupe Iliad-Free assure qu’elle fait l’objet en moyenne de deux tentatives par mois de « fraude au président ».

Ou comment de mystérieux interlocuteurs se font passer pour le boss ou pour un fournisseur afin de pousser des responsables financiers ou en charges des achats en entreprise à procéder à des virements illégitimes puis disparaissent dans la nature une fois leur méfait accompli.

Une escroquerie généralisée dans l’économie française qui fait des ravages. Mais, chez Iliad-Free, c’est le flop : les circuits de décisions sont tellement courts (absence de strates intermédiaires de management) que l’arnaque est vite repérée.

Le groupe Iliad-Free porte plainte systématiquement par principe contre ces tentatives de fraude. Mais qui aurait l’audace d’imiter la voix de Xavier Niel au téléphone ? Il ne répond que par mail :-)

Paylib grandit

Le Crédit Agricole rejoindra vraiment Paylib début 2016. La solution de paiement sécurisée en ligne (« le PayPal français ») est déjà soutenue par BNP Paribas, Banque Postale, Société Générale, Crédit Mutuel et CM Arkéa.

La coalition bancaire recense autour de Paylib 400 000 porteurs inscrits et 1200 commerçants. L’écosystème utilisateurs et marchands reste donc à développer. Prochaine étape : l’interopérabilité à l’international

Apple Store : cash iPhone

Le saviez-vous ? Depuis le 1er septembre, les consommateurs résidents en France ont le droit de régler jusqu’à 1000 euros en cash au maximum lors du passage en caisse d’un magasin (contre 3000 euros auparavant).

Ce qui a pu poser quelques soucis dans les Apple Store en raison de la sortie de l’iPhone 6s survenue le 25 septembre dernier.

Ce jour-là, on ne compte plus le nombre de clients qui règlent en liquide pour acquérir le « smartphone-bijou ». Pour être cash : avec 1000 euros dans un Apple Store, t’as (presque) plus rien.

Bitcoin : confidence d’un banquier

Réflexion en off d’un top manager d’une grande banque française (malgré une prise de risque limitée) : « L’effondrement final du bitcoin est proche car le système est mal régulé. Mais la technologie blockchain sous-jacente a quelque chose d’assez intéressante. »

Big commerce

Commerce connecté : Comexposium voit grand pour 2016

Année de transition pour Paris Retail Week ? C’était la première édition du salon du commerce connecté regroupant E-Commerce Paris et Digital(in)Store, qui s’est déroulée entre le 22 et 24 septembre Porte de Versailles à Paris.

L’organisateur Comexposium évoque au final un « succès du nouvel évènement brick and click ». Sur place, le nouveau souffle esquissé n’était pas si évident à ressentir.

Mais l’occasion pourrait se présenter dès 2016 avec le renfort du salon EQUIPMAG qui rejoint la convention Paris Retail Week.

Le rendez-vous des professionnels du e-commerce au sens large (marchands, logisticiens, spécialistes des paiements, prestataires et fournisseurs de services…) est d’ores et déjà fixé pour l’année prochaine : la deuxième édition se déroulera les 12, 13 et 14 septembre 2016 au même endroit sur deux halles d’exposition.

Car la configuration va changer : 1000 sociétés participantes escomptées (c’est-à-dire que le nombre d’exposants sera multiplié par deux entre 2015 et 2016), 50 000 visiteurs attendus, +300 conférences…Avec cette dimension, Paris Retail Week pourrait devenir le premier salon du commerce connecté en Europe.

A nos actes manqués

Blackhole BlackLine

Le 10 septembre, la presse était invitée à se rendre à une session BlackLine (solution pour les DAF) sur le thème de la sécurisation des processus de clôture et l’amélioration de la productivité des équipes comptables. Avec le témoignage client de Lafarge-Holcim (qui viennent de fusionner).

Mais le jour J, rétropédalage : Lafarge-Holcim refuse la présence de la presse pour des raisons obscures. Mais, en revanche, la session BlackLine restait ouverte aux responsables financiers d’entreprises intéressés…

Republique Numerique : avec ou sans accent ?

La secrétaire d’Etat an Numérique Axelle Lemaire va maudire la procédure IDN en nommage Internet permettant de réserver les noms de domaine avec des accents.

Avec le lancement de la plateforme collaborative de consultation du projet de loi sur le numérique, le gouvernement a réservé le nom de domaine fédérateur www.republique-numerique.fr.

Mais pas la version avec les accents : http://république-numérique.fr/. Le site alternatif se présente comme un site parodique. Et nargue le gouvernement au passage sur sa page d’accueil.

« Vous cherchiez peut-être le site ‘République Numérique’ mais, contrairement au gouvernement, vous l’écrivez en français, avec les accents. C’est ballot, parce qu’ils ont oublié de déposer le domaine. »

Gestion des talents : on l’a pas lu mais on l’a su

Comexposium : le « Je pars mais je reste » de l’organisateur du salon e-Commerce Paris

Jérôme Letu-Montois quitte ses fonctions du pôle E-Business de Comexposium, organisateur du salon Paris Retail Week (voir ci-dessus). Mais il ne quitte pas la société. « Je reste dans le groupe Comexposium », déclare l’intéressé, contacté après l’évènement e-commerce. Pour plancher sur « un projet d’un tout autre univers ».

La décision de changer aurait été prise dès le mois de juin. « Elle n’a rien à voir avec le salon Paris Retail Week », selon Jérôme Letu-Montois.

L’organisation du salon « Brick and Click » est désormais chapeautée par Sophie Lubet, Directrice du Pôle Retail de Comexposium.

Sage comme un expert-comptable

En mars 2015, Sage France annonçait l’arrivée de Christophe Lefort à la direction du segment Créateurs d’Entreprises et TPE.

Croisé dans le cadre du Congrès de l’Ordre des experts-comptables organisé cette semaine, l’ancien manager de BlackBerry France a changé d’affectation.

Il supervisera désormais le segment de marché des solutions pour experts-comptables (d’où sa présence sur place).

Google « Moteur de Réussites Françaises » : Alexandre Malsh s’incruste

Dans le cadre de la deuxième édition de l’appel à projets national « Moteur de Réussites Françaises » de Google, Alexandre Malsh (fondateur du réseau Melty de sites médias pour les jeunes) va rejoindre le jury d’experts.

Il sera aux côtés de Lindsey Nefesh-Clarke (Directrice Générale de W4), Najette Fellache (Présidente de SpeachMe), Nicolas Bordas (Vice-président de TBWA\Europe), Guillaume Gibault (Président du Slip Français), Fred Cavazza (expert et blogueur numérique), et Pierre-Antoine Gailly (Président de la CCI Ile-de-France).

Rappelons que le premier appel à projets a été remporté par MiiMOSA, plateforme de crowdfunding pour le monde agricole.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur