Itinérance : Free Mobile a planté le réseau Orange de manière ponctuelle

Marketing

Orange évoque un “très grave incident réseau” survenu le soir du mardi 7 février dans une lettre envoyée à la direction de Free Mobile.

Le réseau Orange saturé en raison des communications Free Mobile ? C’est arrivé ponctuellement.

L’accord d’itinérance (roaming)  entre les deux opérateurs prend du plomb dans l’aile alors que les consommateurs semblent se ruer vers les offres low cost du nouvel opérateur.

LePoint.fr assure que, Maxime Lombardini, Directeur général d’Iliad-Free, a reçu une lettre d’Orange à propos d’un “très grave incident réseau” survenu le soir du mardi 7 février.

D’après nos informations, la panne serait survenue sur le créneau horaire sensible 18h00 – 20h00. Un vaste carrefour de communication sur mobile.

Avec des offres en illimité, on ne compte plus en sortant du bureau…

Ce serait le premier incident recensé de ce type depuis l’ouverture commerciale des offres du nouvel opérateur mobile (10 janvier)

Selon l’analyse d’un expert télécoms (partiel à défaut de disposer de tous les éléments en main), la défaillance pourrait porter sur le serveur de signalisation* de Free Mobile qui aurait sauté car trop sollicité.

Selon le constat de l’opérateur hôte, le réseau et les services ont été indisponibles pour certains abonnés de Free, mais aussi d’Orange.

Dans quelle mesure la surexploitation présumée par Free Mobile du réseau d’Orange a des répercussions sur la clientèle d’Orange ?

La relation “win-win” entre les deux parties liées par un accord de roaming devient tendue.

Orange compte “tirer des conséquences de cet incident” et demande à Free “de prendre les mesures nécessaires pour faire passer plus de communications par son réseau propre”.

Mais il tendrait à montrer que Free Mobile compte essentiellement sur le réseau d’Orange pour faire passer les communications.

On évoque une dépendance à plus de 90% alors que Free Mobile aurait atteint la barre du million de cartes SIM activées ou en cours d’activation. Autant d’éléments non confirmés par les parties concernées.

La semaine dernière, SFR avait apporté du grain à moudre dans ce sens : selon l’analyse de ses propres relevés, son nouveau concurrent Free Mobile ne couvrirait pas les 27% de la population française, contrairement aux engagements pris devant l’ARCEP.

Mais l’autorité de référence des télécoms va procéder à une nouvelle série de mesures sur le terrain.

Toujours selon LePoint.fr, un comité de pilotage de l’accord d’itinérance entre Orange et Free Mobile doit avoir lieu aujourd’hui mardi (14 février).

Va-t-on aboutir à un cadre plus strict du contrat commercial signé ? Une révision des modalités d’acheminement des communications ?

Les réponses resteront peut-être en suspens car ces clauses sont généralement confidentielles.

Free et Orange n’ont jamais ouvertement communiqué sur les termes du contrat commercial pour l’itinérance 2G étendue à la 3G.

Seul indice donné à la presse lors de la signature du deal : l’accord est censé générer un milliard d’euros sur six ans au profit de l’opérateur hôte (Orange).

*Signalisation dans les réseaux : fait référence à l’échange d’informations entre les équipements du réseau pour fournir et maintenir un service de télécommunications. Voir cette page Web pédagogique.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur