iTunes signe avec des labels indépendants

Cloud

Un mois après le lancement de l’iTunes Music Store en Europe, trois labels indépendants importants rejoignent le fonds de musique du juke-box Internet d’Apple.

Après sa grande soeur américaine, c’est au tour de la déclinaison européenne d’iTunes Music Store d’intégrer des labels indépendants importants dans son catalogue. Le 21 juillet, le constructeur de Mac a annoncé la signature de contrats de licences avec trois des plus grandes maisons de disques indépendantes au Royaume-Uni  : Beggars Group, Sanctuary Records et V2. Ces trois acteurs de la musique rassemblent plusieurs dizaines de milliers de titres. iTunes Music Store va pouvoir afficher de nouvelles références comme les Pixies, Prodigy, Morrissey, Tom Jones, Carla Bruni ou les Stereophonics.

Pour Apple, qui a lancé sa plate-forme de musique en ligne sur le Vieux Continent mi-juin (voir édition du 16 juin 2004), il s’agit d’un véritable défi : 22 % des ventes de musique en Europe sont issues d’artistes ayant signé avec des labels indépendants. Rien qu’au Royaume-Uni, ces acteurs “alternatifs” occupent une part de marché de 25 %. Et, sur ses trois déclinaisons européennes (Royaume-Uni, France, Allemagne), iTunes Music Store réalise ses meilleurs scores outre-Manche (voir édition du 24 juin 2004). Pour Apple, il est difficile d’ignorer l’influence des maisons de disques indépendantes.

L’accord entre Apple et les trois labels atténue la polémique qui date de l’arrivée d’iTunes Music Store en Europe sur la “discrimination” qui serait pratiquée à l’encontre des maisons de disques indépendantes (voir édition du 18 juin 2004). Des organismes de lobbying comme l’Association des labels indépendants (AIM) dénonçaient à l’époque les conditions de rétribution jugées indécentes que proposait la firme de Steve Jobs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur