Jolla ouvre le bal de Sailfish OS

Mobilité
Jolla Sailfish OS

Développé par la start-up finlandaise Jolla, le système d’exploitation mobile open source Sailfish OS fait ses débuts sur un smartphone modulaire.

Conformément à la feuille de route établie en fin d’année 2012, le système d’exploitation mobile open source Sailfish OS, successeur désigné de MeeGo, débute officiellement sa carrière, sur un smartphone.

L’environnement est développé par l’éditeur finlandais Jolla, start-up fondée à l’initiative d’anciens salariés de Nokia qui n’ont pas suivi le virage vers Windows Phone.

Il se base sur une distribution Linux dont l’acronyme Mer, utilisé pour “MeeGo Reconstructed”, trahit un fork, une version dérivée du projet initial.

Articulé autour des technologies HTML5 et du framework Qt, Sailfish OS semble destiné à croiser le fer avec, entre autres, Firefox OS, mais les deux plates-formes n’ont, du moins au premier abord, pas grand-chose en commun.

Stratégiquement parlant, mais aussi dans leur conception technologique.

Ainsi, l’une des particularités du premier smartphone sous Sailfish OS, et certainement la plus remarquable, c’est sa modularité : via des blocs interchangeables, l’interface du terminal se reconfigure automatiquement selon des profils attribués à chaque couleur.

Vert pour les loisirs, Jolla vire ainsi au rouge pour le travail…

L’application change pour s’accorder aux préférences de votre couleur et design“, indique le constructeur sur son site.

Et d’ajouter : “Couleurs, polices, tonalités, profils, fonctionnalités – tous s’adapteront comme vous le souhaitez simplement en unissant les deux moitiés“.

Les spécifications hardware décrivent un smartphone haut de gamme : écran 4,5 pouces, processeur bicoeur, APN de 8 mégapixels, 16 Go de stockage extensible par microSD, batterie amovible et support de la 4G.

Le tout dans un design plutôt rectangulaire – à la façon des Nokia Lumia 920 et 925, comme le note Silicon.fr – qui laisse clairement apparaître les deux parties emboîtables de l’appareil.

Les livraisons devraient s’effectuer avant la fin de l’année, sur plusieurs marchés européens, pour 399 euros TTC.

Cette première prise de température auprès du grand public est surtout l’occasion d’initier une campagne de promotion ainsi qu’une phase de pré-commandes.

Il est question, sans confirmation de la part de Jolla, d’un partenariat avec l’opérateur télécoms finlandais DNA pour assurer la distribution des terminaux. Le Chinois D. Phone serait lui aussi dans la boucle.

Autre allié de poids, STMicroelectronics, dont la plate-forme Novathor prend en charge Sailfish OS.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous le logiciel libre ?

Crédit photo : Jolla


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur