Kenshoo réfléchit au futur du marketing digital

CRMMarketing
kenshoo
3 48

Fournisseur de solution de marketing automation, Kenshoo a réuni un panel d’acteurs du numérique (Facebook, Microsoft, Netbooster, Hootsuite, …) pour débattre du futur du marketing digital.

Editeur israélien d’une solution de marketing automation, Kenshoo a réuni mardi matin à Paris un panel de plusieurs entreprises numériques (Facebook, Microsoft, Netbooster, Hootsuite, etc.) pour débattre du futur du marketing digital.

Parmi les nombreuses questions posées au cours de cette matinée, les intervenants se sont par exemple penchés sur la montée en puissance du mobile.

Avec près de 50% du trafic désormais réalisé sur smartphones et tablettes, les stratégies ont beaucoup évolué ces dernières années permettant aux e-commerçants de diversifier leurs sources de trafic, notamment auprès de Facebook, dont 75% de l’audience se fait sur ces écrans grâce à Messenger, Instagram ou encore WhatsApp.

« En matière de mobilité, Facebook est clairement en avance sur Google et nous permet de réaliser des campagnes cross-device plus efficaces », estime David Nedzela, CMO de Menlook.

« Penser Mobile First est devenu une évidence. Mais, sur cet écran, il faut clairement être à l’écoute des utilisateurs, en évitant les formats publicitaires trop intrusifs, au profits de contenus réellement pertinents« , a ajouté Yann Gabay, Managing Director chez Netbooster

Une montée en puissance du mobile qui rebat les cartes dans le marketing digital et qui permet d’ailleurs à d’autres sociétés de remettre en cause la domination de Google dans ce secteur.

Revendiquant 11% du marché français et 34% aux Etats-Unis pour son moteur Bing, Microsoft mise par exemple sur de nouvelles interfaces homme-machine pour rattraper son retard sur Google.

« Avec Cortana, nous testons la recherche vocale sur Xbox depuis déjà plusieurs années et nous la déclinons désormais sur mobile et ordinateur pour accompagner l’évolution des usages« , a expliqué Florian Bouchaud, SMB Advertising Lead chez Microsoft Bing

Même stratégie chez Facebook qui préfère parler de « découverte » plutôt que de recherche, et qui mise également sur de nouvelles interfaces homme-machine comme les casques de réalité virtuelle Oculus Rift, pour inventer les usages de la prochaine décennie.

Mais cette montée en puissance des nouveaux écrans complique l’identification des internautes et des mobinautes, réduisant d’autant l’efficacité des campagnes.

Au-delà du partage des données entre les différents, écrans, l’une des pistes évoquées par les différents acteurs est bien évidemment le big data. Et plus précisément des technologies comme le machine learning, qui permettent d’identifier ou de corriger des biais statistiques, ou encore l’intelligence artificielle, qui promettent un meilleur ciblage des internautes, reposant sur leurs profils socio-démographiques et surtout leurs comportements.

Reste toutefois à connecter les données issues de la navigation, par exemple collectées par les adexchanges publicitaires, et les données clients, stockées par les grands e-commerçants dans leurs CRM.

L’une des pistes évoquées est de fermer les applications, à l’instar de ce que peut faire Ventes-Privées, l’autre, est de travailler avec une nouvelle générations d’outils, permettant de brancher AdEx et CRM.

Et c’est sans doute à cette conclusion que souhaitait arriver Kenshoo, justement éditeur d’une suite de marketing automation, destinée à faire le pont entre les univers de la publicité et ceux du CRM.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur