Kindle : Amazon surfe sur le Black Friday

MarketingMobilitéTablettes

Au cours de cette journée placée sous le signe de l’effervescence du shopping aux Etats-Unis, Amazon confie avoir écoulé quatre fois plus de liseuses que l’an précédent.

Aux Etats-Unis, Amazon.com se félicite du tournant qu’a réservé le Black Friday à ses lecteurs d’e-books Kindle.

Traditionnellement, le lendemain de Thanksgiving (24 novembre) correspond à un méga-jour de soldes marquant le démarrage des achats de Noël aux États-Unis.

Selon Amazon, il se serait vendu quatre fois plus de liseuses Kindle que l’an passé sur la même période. Mais le groupe de commerce électronique ne fournit pas de volume précis.

En France, l’arrivée du seul modèle Kindle  fait sensation, à en croire Amazon France. “Cette liseuse est l’article le plus vendu sur notre site français.

Mais elle rencontrera sur son chemin le lecteur e-book Kobo by Fnac.

La liseuse a trouvé des relais physiques de distribution : elle est également disponible depuis le 10 novembre chez Virgin Megastore et bientôt dans les plus grands supermarchés Casino.

Ce modèle embarque 2 Go de mémoire interne ainsi qu’un écran à rendu e-ink (encre électronique).

Pourvue d’une connexion sans fil (pas de 3G, toutefois), elle est proposée à 99 euros.

En complément, un catalogue de 35 000 ouvrages francophones, dont 4000 sont gratuits. S’y adjoignent des formules d’abonnement aux principaux quotidiens nationaux.

Même topo pour la tablette Kindle Fire sous Android : depuis l’annonce de sa sortie il y a huit semaines aux Etats-Unis, elle figure au sommet des ventes sur le site marchand. Mais là aussi, on manque cruellement de chiffres.

Un concept que reprend la tablette tactile de la maison, affublée d’un sobriquet “Fire” si significatif qu’il en est lourd à porter.

D’autant plus qu’il s’agit, de l’aveu de son fabricant, d’un produit dans la veine low cost, doté d’un système Android trifouillé jusqu’à générer une interface propice à la commercialisation annexe d’un service sur la base d’un abonnement annuel censé compenser la vente à perte du matériel.

Le relatif succès rencontré lors de la procédure de réservation (250 000 pré-commandes en quelques jours) a néanmoins donné des idées à Amazon, auquel le consensus prête désormais des velléités de commercialisation d’un smartphone dérivé.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur