KPNQwest délaisse l’ADSL et parie sur la BLR

Mobilité

Préférant ne pas vendre à perte son offre ADSL, KPNQwest, fournisseur européen de services de transmission de données sur IP, met son offre Transfix en stand-by et se tourne vers la boucle locale radio.

“Le marché de l’ADSL en France, dont le dégroupage n’est toujours pas effectif, ne nous permet pas de proposer une offre d’accès à Internet par ce mode. Nous avons donc décidé de stopper notre offre en attendant que les rapports avec France Télécom soient plus égaux”, commente Guy Link, directeur marketing de KPNQwest. Le fournisseur de services de transmission s’est donc tourné vers un autre mode d’accès haut débit : la boucle locale radio. Un changement dans la stratégie de la société puisqu’elle avait clairement choisi l’ADSL début 2000 dans le cadre de son déploiement paneuropéen, lequel semblait plus difficile à réaliser avec une offre BLR. La France n’est d’ailleurs pas un cas isolé. En Allemagne, la société a gelé ses investissements dans l’ADSL, à la fois pour des problèmes de dégroupage et à cause de la difficulté à préciser un business plan, notamment en l’absence de certitude tarifaire et de l’attitude de l’opérateur historique. “De plus, Deutsche Telekom pratique une politique de prix sur l’ADSL très agressive pour ses propres clients”, précise Guy Link. KPNQwest n’est pas la seule à procéder à des tests sur la BLR, l’opérateur britannique de télécommunications Cable & Wireless étudie en ce moment des offres de boucle locale radio.

Toutefois, il n’est pas question pour KPNQwest de devenir opérateur de boucle locale. KPNQwest s’est donc allié à Squadran, société issue de l’ex-opérateur Fortel, détenteur d’une licence nationale. En clair, la station de base émettrice des ondes radio vers le client final est reliée à un POP (point of presence) de Squadran, lequel est interconnecté à un POP de KPNQwest. Les deux sociétés ne sont pas concurrentes, puisque Squadran est un fournisseur et ne commercialise pas directement aux clients.

Une commercialisation prévue pour début septembre

Actuellement, KPNQwest procède à une phase de tests de boucle locale radio sur Lyon. La commercialisation de l’offre accès Internet devrait débuter début septembre. L’offre BLR devrait proposer des débits de 256 Kbits/s, 512 Kbits/s, 1 Mbit/s et 2 Mbits/s. Cette dernière offre devrait être commercialisée aux environs de 8 000 francs par mois. Les frais d’installation devraient être, quant à eux, facturés entre 6 000 et 8 000 francs en fonction des débits choisis.

L’accès BLR devrait sans aucun doute permettre à KPNQwest de toucher les PME, secteur où il est traditionnellement moins présent. A côté de la BLR, la société continuera à proposer des liaisons louées qui entreront d’ailleurs, sur certaines options, en concurrence directe avec la BLR. Une liaison louée de 2 Mbits/s coûte en effet entre 14 000 et 15 000 francs, soit deux fois plus cher qu’un accès par ondes radio.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur