La 4G fait exploser la TNT

4GCloudMobilité

Les tests grandeur nature menés sur le territoire français montrent que la 4G provoque des interférences plus importantes que prévues avec les chaînes de la TNT.

Le weekend du 15 et 16 octobre, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) a obligé les opérateurs à cesser leurs tests grandeur nature dans le cadre du lancement de la 4G dans la ville de Laval, en Mayenne.

C’était le weekend de la demi-finale de la coupe du monde de rugby et de la primaire socialiste. Or les plaintes d’usagers affluaient et concordaient : les signaux 4G perturbent, parfois très fortement, la réception des chaînes de la TNT (Télévision Numérique Terrestre) affirment Les Échos.

Le CSA a donc décidé de suspendre les tests pendant les week-ends, en attendant que les problèmes soient résolus.

Les fréquences allouées à la 4G sont très proches de celles utilisées par la TNT (normal, elles sont issues de l’arrêt de la télévision analogique…).

Quatre lots de fréquences 4G sur la bande des 800 MHz seront bientôt mises en vente par l’ARCEP pour les opérateurs mobiles. Seul souci : un de ces lots sera basé sur une fréquence proche du canal de fréquence aujourd’hui utilisé pour la diffusion de la TNT.

En cas d’utilisation de ce lot de fréquences via une licence 4G, certains usagers, du fait de ce « chevauchement » de fréquences, peuvent alors constater un brouillage « ponctuel » des chaînes TV retransmises sur les différents canaux de la TNT.

Lorsque le signal de la télévision numérique terrestre est trop faible, les récepteurs s’emmêlent les pinceaux et essaient de se brancher sur le signal émis par les antennes-relais de la 4G, beaucoup plus proches.

D’autant que la TNT n’est pas seule victime des interférences : le système GPS mondial est menacé par la 4G. Un problème de plus à régler avant de pouvoir déployer massivement la technologie.

Les problèmes sont uniquement techniques, et seront solubles… contre de gros investissements.

Ce qui conduit certains opérateurs, Bouygues Telecom en tête, à réclamer une baisse du prix des licences 4G, qui seront attribuées début 2012, pour un prix plancher de 1,8 milliard d’euros.

Mais en ces temps de crise budgétaire, le gouvernement n’a pas l’intention de faire de cadeaux aux opérateurs privés.

 

Logo : © Mirek Hejnicki – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur