La banque en ligne Egg se retire du marché français

Cloud
Information - news

Faute d’avoir trouvé un repreneur, la filiale française de la banque en ligne rattachée au groupe britannique Prudential ferme ses portes. Pour Egg, l’addition est salée.

Les négociations pour la reprise des activités de la banque en ligne Egg France n’ont pas abouti. En conséquence, la maison mère britannique a annoncé la fermeture de sa filiale dans l’Hexagone. “Il est devenu clair qu’aucun des acheteurs potentiels ne souhaite engager l’investissement nécessaire pour mettre en oeuvre le business plan français”, indique la direction d’Egg dans un communiqué de presse diffusé le 13 juillet.

D’un point de vue financier, la fermeture d’Egg France va coûter environ 170 millions d’euros. La direction de l’établissement souligne sa volonté d’accompagner les 450 salariés qui vont être licenciés dans un programme de reconversion. Elle assure également aux clients d’Egg France que “tous les engagements contractuels envers eux seront honorés” pour aboutir à la clôture des comptes.

Revirement stratégique

En rachetant début 2003 l’entité Zebank (créée sous le giron d’Europ@web, l’ancien pôle Internet de Bernard Arnault), Egg avait clairement l’ambition de s’installer durablement sur le sol français. Mais un an plus tard, changement de ton : Egg France annonce dans un premier temps chercher un “partenaire stratégique”, puis finalement un repreneur, l’assureur britannique Prudential, actionnaire à hauteur de 79 %, ayant émis le souhait de vendre ses parts dans la banque en ligne.

Les noms de groupes bancaires intéressés pour prendre le relais ont commencé à circuler, parmi lesquels la Royal Bank of Scotland, HSBC ou MBNA. L’un des principaux points d’achoppement pour la reprise des activités était le montant des dettes que traînait Egg France. Mais ce n’était pas le seul écueil. Dans son billet économique publié dans le numéro 225 de SVM (daté de mai 2004), Jean-Louis Gombeaud soulignait déjà l’importance des “barrières culturelles”. “Le système Egg a besoin de clients attirés par la carte de crédit (?) En France, on utilise la carte de débit”, commentait alors l’éditorialiste.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur