La Banque mondiale aurait été la cible répétée de pirates

Cloud

Selon Fox News, l’organisme bancaire international a fait l’objet d’au moins six attaques l’année dernière.

Les réseaux internes de la Banque mondiale ont été compromis par des pirates au moins six fois l’année dernière. La chaîne Fox News s’est basée sur des mémos internes pour déclarer que l’organisme bancaire international a été attaqué au moins deux fois à partir d’adresse IP chinoises, et qu’au printemps dernier, le réseau avait été victime d’une infection massive de logiciels espions (spywares).

Les mémos publiés soulignent  également une attaque survenue en juillet dernier, qui a entraîné la défaillance d’au moins cinq serveurs de la Banque mondiale contenant des informations sensibles. Le mémo recommandait que chacun de ces serveurs soit complètement effacé et restauré, de façon à éliminer tout code malveillant, et que les protocoles de sécurité soient mis à jour en prévision d’attaques à venir.

Le rapport cite également un courrier électronique datant de juillet dernier, décrivant une “crise sans précédent” et recommandant que 4500 mots de passe soient changés pour se protéger contre des attaques futures. La Banque mondiale a toutefois nié catégoriquement les détails de ce rapport.

“L’article de Fox News est basé sur des mensonges et des erreurs. Il cite des éléments de désinformation provenant de sources inconnues et du contenu d’e-mails hors contexte”, s’insurge la Banques mondiale.

“Comme c’est le cas pour toute institution publique ou privée, les systèmes informatiques de la Banque mondiale subissent régulièrement des attaques de pirates et nous mettons constamment à jour nos systèmes de sécurité pour nous en protéger”, assure-t-elle. “Mais à aucun moment ces pirates n’ont eu accès à des informations sensibles des départements du Trésor, des acquisitions, de l’anti-corruption ou des ressources humaines de la Banque Mondiale.”

Adaptation d’un article Vnunet.com en date du 11 octobre 2008 et intituléHackers take aim at World Bank


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur