La biométrie aide à la gestion du temps de travail

Cloud

Faut-il que la gestion du temps de travail dans une entreprise soit devenue cruciale pour que certaines entreprises en viennent à proposer la biométrie comme système de “pointage” ? GFI Progiciels, société positionnée dans le domaine de la gestion des temps de travail, vient ainsi d’implémenter une solution de biométrie dans l’un de ses logiciels.

La biométrie, que l’on destinait il y a encore peu de temps à de la haute sécurité, arrive dans un domaine nouveau, celui des ressources humaines et plus particulièrement de la gestion du temps de travail. GFI Progiciels, spécialiste français des solutions de gestion des temps de travail et des RH, vient en effet d’intégrer pleinement les solutions développées par Sagem dans le domaine de la biométrie.

La biométrie est utilisée comme moyen d’authentification ou d’identification pour le contrôle d’accès (physique ou logique). Ce procédé repose à la fois sur l’identification et l’authentification des empreintes digitales, de la voix, du visage, des mains, de l’iris ou encore de la rétine. L’identification consiste, après lecture de l’empreinte, à rechercher dans une base de données préalablement constituée le sujet correspondant. L’authentification, encore plus rapide, vise à vérifier la concordance entre un nom et la personne qui l’a entré dans le système, en la soumettant à la lecture de son empreinte digitale.

GFI Progiciels propose ainsi un module de biométrie complémentaire à son offre de logiciels de gestion du temps de travail. La solution permet l’identification des empreintes digitales de toute personne préenregistrée. Le système se compose d’un lecteur d’empreintes de petite taille relié à un appareil de contrôle d’accès. “Le personnel qui souhaite ainsi accéder à son poste de travail effectue à son entrée la saisie de son empreinte sur cette interface, qui l’identifie immédiatement. Les données relatives à cette saisie sont ensuite directement transmises au module de gestion des temps Gestor de GFI Progiciels, qui enregistre instantanément l’identité reconnue ainsi que son heure d’arrivée”, explique la société.

Laisser le choix à l’utilisateur / salarié

Le système vise à remplacer les badges d’accès, les clefs ou code qui peuvent être non seulement volés, perdus, oubliés, mais aussi échangés. De ce fait, il rend impossible de vérifier à 100 % l’identité du porteur de la carte. La biométrie exclut définitivement cela. Reste à savoir comment la solution est appréciée au niveau des utilisateurs et notamment des syndicats, par ailleurs vigilants dès qu’il s’agit du temps de travail. “Dans les entreprises où nous avons implémenté cette solution, les directions ont décidé de laisser à côté de la biométrie, des solutions plus classiques, et surtout laissent le choix aux salariés d’opter pour telle ou telle solution”, explique Pascal Durand, responsable du projet chez GFI Progiciels.

Le système de biométrie est d’ores et déjà disponible au prix de 1 295 euros HT par poste. Le responsable du projet chez GFI Progiciels explique que l’arrivée de la biométrie dans des applications non liées à la sécurité comme la gestion du temps de travail est essentiellement due à une baisse drastique des coûts d’une telle application. Pour autant, le prix final reste nettement plus élevé que celui d’une solution par badge. Ainsi le badge peut coûter entre 1 et 10 euros.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur