La carte de paiement EasyCodes disponible en janvier

Mobilité

SEP-Tech est en passe de commercialiser sa technologie de paiement sécurisé, une carte à gratter qui délivre des numéros à transaction unique. Ses concepteurs ont préféré attendre l’euro pour la lancer. On les trouvera dans les kiosques et les magasins informatiques notamment pour 15 et 30 euros.

Cette fois c’est sûr ! Un nouveau moyen de paiement sur Internet devrait faire ses premiers pas en janvier 2002. Il s’agit de l’EasyCodes, la carte à gratter imaginée par SEP-Tech. Il s’agit d’une carte prépayée qui permet d’acheter en ligne sans avoir à communiquer un numéro de carte de crédit. Au moment d’effectuer la transaction, l’utilisateur entre le numéro de série de la carte ainsi qu’un des 25 codes à quatre chiffres à usage unique obtenu par grattage (voir édition du 5 juillet 2001). Une fois la transaction validée, le système affiche le solde de la carte. Intitulée à l’origine EasySmartCodes, cette solution aurait dû voir le jour avant la fin de l’année. “Nous avons finalement préféré attendre le passage à l’euro pour limiter les contentieux”, explique Thierry Baillie le fondateur de SEP-Tech. Un délai supplémentaire qui permet à l’entreprise de compléter ses tests. “Nous ne sommes plus à un ou deux mois près”, justifie l’entrepreneur. C’est donc raté pour le petit cadeau de fin d’année.

Disponible en grande surface

Les EasyCodes seront commercialisées 15 et 30 euros. Des montants modestes qui visent essentiellement le marché des micropaiements. “Nos partenaires sont essentiellement les sites de presse en ligne, de musique, d’astrologie et tout ce qui concerne le paiement à l’acte”, justifie Thierry Baillie. Sans oublier les sites “roses”. Un potentiel marchand qui s’appuiera sur la distribution de 100 000 cartes pour le mois de janvier rien qu’en région parisienne. Ensuite, des accords avec des distributeurs et “un grand groupe de presse” dont M. Baillie préfère taire le nom, devraient étendre la production à 500 000 cartes. “Ensuite, nous ajusterons notre production en fonction de la demande.” Les cartes seront disponibles dans un premier temps sur le portail EZ-Code.com (où l’on pourra les commander par chèque ainsi que par carte bancaire) qui fournira les adresses des sites commerçants partenaires. Ensuite, on pourra se procurer les cartes dans des points de distributions physiques comme les webcafés, les kiosques à journaux, certains revendeurs informatiques et grandes surfaces.

Après l’échec du porte monnaie virtuel (voir édition du 5 septembre 2001), du lecteur de carte bancaire Cyber-comm et en attendant l’arrivée de nouvelles solutions (voir éditions du 14 mai 2001 et du 23 octobre 2001), l’EasyCodes ouvrira-t-elle de nouveaux horizons au commerce en ligne ? Réponse dans quelques mois.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur