La contagion contestataire gagne l’Apple Expo

Mobilité

Une mystérieuse équipe de protestation entend manifester son mécontentement pendant le discours de Steve jobs à l’Apple Expo. Bretons ? Basques ? Routiers ? Nullement? Il s’agirait de simples fans de la Pomme !

Un e-mail est parvenu à plusieurs rédactions américaines pour éclaircir et souligner les raisons de la protestation que compte exprimer un groupe de groupies des machines de Cupertino. Trois raisons principales sont évoquées. Première exprimée : “le traitement général d’Apple vis-à-vis de ses fans ou clients, ainsi que, plus spécifiquement, ses tactiques de bras de fer légaux contre divers sites Web et divers individus”.

Les “terroristes de l’Apple Expo” évoquent également “le traitement de ses clients européens et plus particulièrement des Britanniques. Pour exemples, l’annulation de l’expo anglaise ou de versions localisées [en anglais britannique, ndlr] du système d’exploitation”. Enfin, le message envoyé regrette “l’arrogance grandissante d’Apple, et son échec dans la reconnaissance de la fidélité de ses clients les plus attachés, qui sont restés aux côtés de la société durant ses années noires. Apple se doit de prendre conscience qu’elle tient une position unique sur le marché informatique, où elle a autant de fans que de clients. Apple doit adapter sa façon de traiter ces personnes et trouver d’autres moyens que de ‘lâcher’ ses avocats”.

Pour finir, la missive électronique insiste sur le fait qu’Apple “et en particulier M. Jobs, se doivent d’être alertés d’un mécontentement grandissant au sein des fidèles du Mac. Apple redevient arrogant et pour son bien, doit être averti de leur puissance”. Cette protestation devrait faire l’objet d’une interpellation de Steve Jobs lors de son discours.

Cette note fait référence à un certain nombre de cas que suit actuellement la direction chargée des affaires juridiques (voir notre édition du 28 août 2000). Apple a en effet utilisé son droit à la protection de son copyright ou encore de ses secrets commerciaux, pour tenter d’empêcher la publication d’informations concernant ses produits (voir notre édition du 14 juin 2000) ou l’utilisation de son nom ou de ses idées sur des sites Internet. Une réaction nouvelle de la firme de Cupertino, qui avait laissé jusque-là ses utilisateurs faire leur profession de foi sans restrictions importantes.

Des remarques fusent déjà sur divers forums où les réactions des utilisateurs indiquent généralement que, s’ils ont été surpris dernièrement par les réactions d’Apple, ils comprennent que toute entreprise commerciale se doit de protéger ses inventions. Un des contributeurs prédit même que ces protestations seront matées par les forces de l’ordre?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur