La deuxième révolution d’Internet en marche

Régulations

Vinton Cerf, père fondateur de l’Internet, prédit une explosion de la bande passante à court terme, une connexion permanente pour tous et, au passage, la fin du monopole de Microsoft.

Vinton Cerf, un des principaux fondateurs de l’Internet, -il a mis au point le fameux protocole TCP/IP- prédit une deuxième révolution du réseau mondial. Invité à un Forum sur les réseaux organisés par Alcatel à Paris en tant que vice président de MCI WorldCom, il a expliqué que l’utilisation de la technologie DWDM par les opérateurs et l’adoption généralisée du xDSL et des modems câble allaient faire augmenter considérablement, et très rapidement, la bande passante d’Internet. L’xDSL autorise des débits théoriques compris entre 128 Kbps et 9 Mbps sur les fils de cuivre du téléphone et la plupart des opérateurs et fournisseurs d’accès américains sont en train de l’adopter. Quant au DWDM (Dense Wave Division Multiplexing), il s’agit d’un procédé de compression des signaux transmis sur fibre optique qui permet aux opérateurs d’augmenter la capacité de transmission de leurs infrastuctures sans avoir à installer de nouveaux câbles. On parle souvent de bande passante atteignant 1 Tbps (1000 Gbps) grâce au DWDM.

Pour Vinton Cerf, cette montée en puissance sera encore accélérée avec le lancement d’IPv6, le nouveau procédé utilisé pour coder les adresses IP nécessaires à toute connexion sur Internet : “Aujourd’hui, je me dis souvent que j’aurai besoin de la ceinture de Batman pour accrocher tous les pagers, téléphones portables et autres organiseurs qui sont nécessaires dès qu’on veut se connecter quelque part à Internet”, a-t-il expliqué. “Mais il faut dire que les réseaux à circuits commutés, qui permettent actuellement de partager la bande passante, sont la manière la plus stupide de transmettre des données d’un point à un autre. Très bientôt, quand le protocole IPv6 permettra à tout le monde d’avoir une adresse Internet permanente, nous pourront tous nous connecter simultanément.” Afin de montrer à quel point le nouveau protocole d’adressage dépasse tout ce qui a pu se faire jusqu’ici en matière de communication, Cerf a alors évoqué un projet mené par la Nasa qui compte mettre en place un réseau Internet interplanétaire.

Emporté par son enthousiasme, il a fini par redescendre sur terre en considérant de manière beaucoup moins poétique que la position de monopole reprochée à Microsoft était complètement remise en cause par l’essor de l’Internet. “Il ne m’apparaît pas du tout évident que le système d’exploitation le plus répandu soit à la hauteur”, a-t-il expliqué. “Nous n’avons pas besoin d’un environnement tout Windows. Aujourd’hui, il y a bien d’autres produits qui font mieux l’affaire. Est-ce que ça veut dire que Microsoft va disparaître ? Non car il a déjà montré à plusieurs reprises sa capacité à s’adapter”, a-t-il ajouté, “Mais cela n’empêchera des solutions moins gourmandes en ressources, comme Java, de venir sur le devant de la scène.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur