La distribution Linux Ubuntu 7.04 est arrivée

Cloud
0 0

La nouvelle mouture d’Ubuntu vise clairement à séduire les utilisateurs de
Windows, notamment avec des outils d’assistance à la migration.

Windows ou Linux? Si la question ne se pose pas pour les acquéreurs de nouveaux PC (désormais livrés par défaut avec Windows Vista dans leur quasi intégralité), les entreprises qui souhaitent renouveler leurs solutions informatiques sont susceptibles de s’interroger. C’est dans ce contexte que la distribution Ubuntu vient de voir le jour dans sa version 7.04.

« Dans les mois qui viennent, de nombreux professionnels et entreprises prendront la décision de mettre à jour leur système informatique », estime dans le communiqué Jane Silber, directrice des opérations de Canonical, le principal sponsor d’Ubuntu. Et de poursuivre : « Avec les nouvelles fonctionnalités des versions de bureau et serveur, Ubuntu 7.04 est la version la plus simple à utiliser à ce jour et s’affiche comme idéale à quiconque veut passer à Linux […] c’est plus que jamais facile de quitter les plates-formes propriétaires. »

Le récente choix d’Ubuntu pour équiper les ordinateurs portables des députés de la rentrée parlementaire 2007 en France illustre bien son propos. Le constructeur Dell a annoncé son intention de proposer des PC sous Linux dans son catalogue. Et Michael Dell en personne utiliserait Ubuntu sur son portable Precision M90. C’est en tout cas dans cet esprit de  » migration possible » que la nouvelle distribution Linux a été réalisée.

Profiter des logiciels propriétaires

Ubuntu 7.04, ou Feisty Fawn son petit nom de code, est construit autour du noyau Linux 2.6.20 avec environnement bureautique Gnome 2.18 et s’installe sur les architectures x86 32 et 64 bits (AMD64 et Intel EM64T) et Sun UltraSPARC. La version desktop se distingue par l’intégration d’un outil de migration depuis Windows qui permettra de récupérer les données des applications les plus courantes (navigateurs, outils de messageries, fonds d’écran, etc.).

La distribution propose également un outil d’installation de logiciels propriétaires afin, notamment, d’accéder aux contenus de multimédia (musique et vidéo essentiellement) édités dans des formats propriétaires. Le paquet ubuntu-restricted-extra apporte notamment le support du Flash, de Java et autres codecs. Enfin, Feisty Fawn s’est associé à Avahi, un système qui permet de facilement profiter des ressources d’un réseau (imprimantes, disques durs, fichiers partagés, etc.). La 3D est assurée par l’interface Compiz et, en option, Beryl.

Côté serveur, on notera le support de l’outil de virutalisation KVM (Kernel-based Virtual Machine support) sur les plates-formes de contrôle distant Intel VT et AMD-V. De nouveaux outils faciliteront la gestion des mises à jour de la distribution (notamment par des processus automatisés). Enfin, les adeptes de Feisty Fawn auront la possibilité d’installer, en option, une pile de composants Java sur leur système. Sun Microsystems, partenaire de Canonical, propose notamment Java Enterprise Edition 5 (JEE 5), le kit de développement Java SE 6 et le serveur d’application GlassFish.

Comme habituellement, Ubuntu est proposé en 5 versions : desktop, server, Edubuntu (en direction des projets éducatifs), Kubuntu (proposé avec KDE 3.5.6 au lieu de Gnome 2.18) et Xubuntu (destiné aux PC vieillissants avec le gestionnaire de bureau Xfce 4.4). Le support technique est par défaut valable 18 mois et au-delà à travers les différentes communautés autour du projet. Un support commercial garanti est proposé sous forme de services payants chez Canonical.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur