La France affiche la plus forte progression sur le marché européen des ventes de PC en 2005

Mobilité

Avec plus de 7,8 millions de PC commercialisés, le marché des ventes de PC en France affiche une croissance supérieure à 20 %.

Pour la première fois depuis 1999, le marché français de la micro-informatique a dépassé les 20 % de croissance en 2005 par rapport à 2004. Bien au-dessus de la moyenne de la région EMEA (Europe, Moyen Orient, Afrique) située à 16,9 % et pourtant considérée comme la première région mondiale pour le marché cette année (voir édition du 19 janvier 2006). Avec plus de 7,8 millions de PC commercialisés en 2005, la France arrive d’ailleurs en tête des ventes des quatre premiers pays occidentaux dont le taux de croissance est le plus élevé.

Selon les analyses du cabinet Gartner, les ordinateurs portables sont le principal moteur de cette croissance. A eux seuls, ils ont enregistré une croissance de près de 31 % contre moins de 15 % pour les ordinateurs de bureau. Le marché professionnel a, pour sa part, progressé de 19,8 % avec un excellent quatrième trimestre 2005 à 20,1 % de croissance. Plus de deux fois plus que l’évolution du marché grand public estimée à 9,5 % sur la même période. “Une tendance plutôt inhabituelle si l’on considère que le quatrième trimestre reste le trimestre favorable aux achats des particuliers”, constate Isabelle Durand, analyste chez Gartner France, dans le communiqué du groupe.

HP conserve la tête

Sur l’année, le marché grand public a représenté 46,5 % des ventes totales de l’année. Une bonne santé du secteur confirmé par les études sur le taux d’équipement national. Dans son analyse annuelle, GfK estimait que la moitié des foyers Français était désormais équipée d’un ordinateur (voir édition du 18 janvier 2006). La maturité du haut débit combinée aux efforts consentis sur les prix des ordinateurs (avec des PC neuf démarrant à 399 euros) ont probablement facilité l’adoption des unités centrale.

Avec plus de 20 % des ventes (desktop et portables confondus), c’est HP qui tient le haut de l’affiche malgré une timide progression de 2 % par rapport à 2004. NEC-CI et Dell se partagent les deux autres places du podium dans un mouchoir de poche avec respectivement 13,9 et 13,4 % des parts (mais une progression de 35 % pour le premier contre 23 % pour le second).Avec une progression de 110 %, Acer double presque ses performances réalisées à l’échelle mondiale (58 %) et s’octroie 12 % du marché français (il est d’ailleurs premier sur le secteur des portables, devant HP, avec 18 %). Suivi de Fujitsu Siemens qui se contente de 6,6 % (+33,4 % de progression).

A eux seuls, les cinq premiers constructeurs totalisent 66,1 % des ventes de PC en France. Alors qu’il se positionne en troisième position à l’échelle mondiale, Lenovo n’a visiblement pas réussi à trouver ses repères en France depuis son acquisition de l’unité de production des ordinateurs d’IBM il y a plus d’un an (voir édition du 8 décembre 2004).

Prévisions optimistes pour 2006

La bonne santé du marché français pourrait bien se poursuivre en 2006. Selon Isabelle Durand, “les prévisions sur l’année 2006 sont optimistes grâce à l’intégration de la technologie double coeur (déjà lancée fin 2005) qui va se généraliser sur les ordinateurs de bureau mais aussi sur les portables car Intel devrait intégrer le double coeur dans ses processeurs Centrino. La croissance sur le marché des portables devrait donc continuer en 2006.”

Il restera à vérifier que la compétition entre le Viiv d’Intel (voir édition du 6 janvier 2006) et le Live d’AMD (voir édition du 4 janvier 2006), deux marques de PC de loisirs, émulera bien les velléités des consommateurs. A moins que ceux-ci ne concentrent leurs dépenses sur les écrans LCD haute définition pour la prochaine Coupe du monde de football 2006 qui débutera le 9 juin en Allemagne.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur