La Hadopi recommande de faire attention aux recommandations

MarketingRégulations

L’autorité qui lutte contre le piratage numérique émet un avertissement à propos d’un faux mail estampillé Hadopi. Il re-route vers une page Web-leurre et propose un numéro surtaxé.

La Hadopi est victime de phishing et informe que des faux mails de “recommandations” circulent.

Les internautes sont invités à redoubler de vigilance.

Selon la haute autorité en charge de la lutte contre la piratage numérique, les pseudo-avertissements diffusés par mail risquent d’entraîner la confusion.

Ils contiennent un lien hypertexte qui re-route les récipiendaires vers une page d’accueil graphiquement similaire à celle du site officiel de l’institution. Mais c’est un leurre.

Petite astuce pour repérer le piège : l’internaute est invité à appeler un numéro surtaxé pour entrer en contact avec la Hadopi.

Depuis l’instauration du centre d’appels de l’autorité administrative, le numéro à composer n’a jamais fait l’objet de surtaxation.

En  cas de doute lors de la réception de l’e-mail de recommandation, l’internaute peut transférer le message à une adresse (contact@hadopi.net) ou appeler le centre d’appel légitime pour confirmation.

Depuis l’instauration du système de “recommandation”, la Hadopi avait réfléchi à la manière de présenter par mail les informations légitimes à transmettre pour éviter ce genre de dérives.

Ce n’est pas la première fois qu’elle fait l’objet d’une tentative de déstabilisation dans ce sens.

En septembre 2010, le principe de la riposte graduée venait à à peine d’être instaurée que la Hadopi recensait déjà une diffusion de mails-leurres présentés comme des avertissements officiels.

“Vous venez d’être pris en flagrant délit de téléchargement d’œuvres culturelles protégées”, pouvait-on lire dans le message avec réclamation des coordonnées personnelles ou bancaires.

Crédit photo : ©-minicel73-Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur