La maison japonaise du futur

Mobilité

Une équipe de chercheurs emmenés par le gouvernement japonais vient d’ouvrir une maison entièrement équipée des dernières technologies. De l’automatisation des fonctions principales à leur contrôle par téléphone ou Internet, le projet promet une petite révolution dans la vie de tous les jours, mais il reste avant tout une démonstration.

Il aura fallu trois ans pour mettre en place le projet et le réaliser, mais c’est désormais chose faite. Au beau milieu d’un quartier résidentiel japonais, la “maison Jeita” vient d’ouvrir ses portes, ainsi que le rapportent PC World et l’édition japonaise de ZDNet. Le ministère japonais chargé des affaires publiques et intérieures, de la poste et des télécommunications, a confié en 1999 à la Japan electronics and information technology industries association (Jeita), le soin de réaliser cette bâtisse particulière qui intègre plus d’une cinquantaine de technologies autour d’un réseau domestique. De l’extérieur, la maison Jeita ressemble à celles du voisinage, mais il suffit de se présenter au portail pour rapidement constater qu’elle est vraiment particulière. Une webcam observe les nouveaux venus tandis que la porte s’ouvre sur reconnaissance de l’empreinte digitale des propriétaires. Dans le petit jardinet, lui aussi surveillé par webcam, le chien paraît s’ennuyer. Aïbo lui a ravi la vedette en venant saluer comme il se doit ses maîtres (le système l’a averti de leur arrivée et il les a reconnus). Mais la fille de la famille a repéré l’apathie de son compagnon à quatre pattes (le vrai), qu’elle observe sur le Net. Quelques clics et Aïbo ira jouer avec lui. Ouf !

En bon travailleur qui se respecte, le chef de famille attrape une bière dans le frigo. Il n’en reste plus que deux, mais pas de souci : le système va en commander automatiquement sur Internet. Même chose pour le riz, stocké dans un récipient qui surveille son taux de remplissage. Un colis contenant un nouveau sac de ces précieux grains blancs attend déjà les propriétaires dans la boîte aux lettres, tout le monde en a déjà été averti par e-mail. La boîte possède en effet un système de reconnaissance optique et elle est reliée au réseau domestique. Il a plu aujourd’hui, pourtant le linge sur le balcon est sec car des capteurs ont détecté le changement de temps et un store s’est abaissé automatiquement. Pratique ! Dans le salon trône un grande télévision flanquée de l’incontournable console de jeu, c’est un peu le centre de contrôle de la maison. Toutes les fonctions peuvent en effet être pilotées sur son écran depuis une télécommande, du réglage des éclairages à l’arrosage du jardin en passant par l’air conditionné. Des fonctions qui sont également accessibles en ligne.

Chacun son adresse IP

A l’étage, on accède à la chambre des grands-parents. La santé de papy donne quelques soucis à la famille, mais le système d’alerte incorporé au lit les rassure. En contrôlant certains paramètres physiologiques, il est capable de percevoir toute anomalie et de déclencher l’alerte. Chaque pièce est d’ailleurs équipée d’un interphone avec reconnaissance vocale, pour dialoguer directement ou dicter un e-mail. Les commandes peuvent être automatisées, l’exemple cité est celui du petit tour nocturne d’un des membres de la famille. Si le système détecte qu’il se lève, il peut parfaitement être programmé pour éclairer le trajet menant au lieu d’aisance et préparer ce dernier en chauffant la cuvette pour le confort de son utilisateur. Entre sans fil et FireWire, le secret pour relier tous ces objets communicants est qu’ils sont accessibles grâce à leur adresse IP. Les instigateurs du projet assurent que ces technologies seront bientôt toutes accessibles au grand public. Mais l’histoire ne dit pas se qui se passe quand le système plante !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur