La phase trouble de Menlook placée en redressement judiciaire

E-paiementMarketing
menlook-redressement-judiciaire

La société Menivest, qui exploite Menlook.com, rencontre des difficultés financières sur fond de transition de management et des questions en suspens.

Meninvest, qui exploite le portail Menlook.com dédié à la mode masculine, vient d’être placée en redressement judiciaire.
L’information a été confirmée en interne par la société concernée. Mais nous n’en saurons pas plus de ce côté.

Le fait de placer la société en redressement judiciaire faciliterait les discussions avec les éventuels repreneurs. Mais la situation demeure confuse.

Fin décembre, le CEO et fondateur Marc Ménasé a cédé sa place à Mathieu Drida, ex-gestionnaire du comparateur Meilleurmobile.com et ancien directeur BtoC chez Voyages‐SNCF.com.

Dans un communiqué, il était précisé que son successeur avait pour mission de « mettre en place les priorités stratégiques liées au développement de Menlook.com, de sa marketplace et de ses marques propres ».

Si Marc Ménasé a bien quitté ses fonctions opérationnelles fin décembre pour laisser la place à Mathieu Drida, il demeure au comité de surveillance de Meninvest.

Simultanément, le principe d’une augmentation de capital a été acté avec les investisseurs historiques (Partech, Idinvest…) et le fondateur de la société, selon le procès-verbal de l’assemblée générale extraordinaire de Meninvest du 20 décembre 2016.

Objectif de la manœuvre : soutenir la société une situation a priori dans une situation financière délicate.

Selon Maddyness, le contexte dépasse une simple transition de management. Une source anonyme citée par le site média IT évoque des mic-macs comptables présumés.

ITespresso.fr a essayé de contacter Marc Ménasé et Mathieu Drida vendredi après-midi (3 mars), sans obtenir de retour de leur part.

(Update : lundi 06/03/17 à 18h00 : Marc Ménasé d’un côté et Meninvest de l’autre contestent l’idée d’une moindre manipulation comptable.

Le groupe Meninvest disposerait d’un effectif de 130 personnes. La moitié travaille directement pour le portail Menlook.

La société, qui avait adopté un modèle économique entre le shopping media et le commerce électronique, a procédé à deux opérations de croissance externe pour se développer en Europe : son concurrent allemand Frontlineshop en 2015 et Oki-Ni.com au Royaume-Uni en 2013.

Depuis la création de la société en 2010, une quarantaine de millions d’euros ont été injectés dans Meninvest.

(Crédit photo : Meninvest)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur