La production de l’iMac ne répond pas à la demande

Mobilité

De 5 000 à 10 000 iMac produits en février ! Un niveau de fabrication similaire à celui de janvier. Alors que les dernières estimations de la demande seraient grimpées de 150 000 à 200 000 machines dans le même temps ! L’iMac n’arrivera pas de sitôt chez ceux qui l’ont commandé. Et pourtant Apple augmente sa présence mondiale dans les circuits de vente.

Apple s’apprête à ouvrir un nouveau magasin en Caroline du Nord et en préparerait également un à New York. Celui-ci, bien qu’annoncé de longue date, pourrait n’ouvrir ses portes qu’en juillet en raison des attentats de septembre dernier, qui auraient augmenté les difficultés pour tenir les délais selon le site de rumeurs Thinksecret. Mais ce n’est pas fini. Alors que la campagne de publicité autour de l’iMac G4 vient de commencer en France, le petit ordinateur de la firme apparaissant sur bon nombre des abribus de la capitale et de villes de France, en Inde, selon le quotidien Financial Express, la filiale locale serait en train de lancer son circuit de distribution local avec 80 revendeurs. La firme à la Pomme renforce donc fortement ses circuits de distribution et utilise ceux déjà existants pour montrer… principalement son nouvel iMac, qui s’avère le fer de lance de son actuelle campagne de ventes. Au Royaume-Uni, la firme utilise actuellement un réseau de 27 revendeurs pour lancer la machine par le biais de “jours de découverte” qui se tiendront tous les week-ends jusqu’à la fin du mois de mars. En France, après l’introduction de la machine dans le réseau de distribution les 15 et 16 février derniers, l’iMac suscite toujours l’intérêt des visiteurs. Toutefois, à la Fnac Saint-Lazare, à Paris, la réaction de bon nombre de clients venus l’admirer mercredi 27 février était sans appel, malgré un intérêt certain : “Il est cher”. Mais ce frein ne semble pas retenir la clientèle. Il se dit que les commandes d’iMac seraient passées de 150 000 à près de 200 000 machines entre janvier et février. Au total, il se murmure qu’Apple pourrait vendre près de 1,3 million d’iMac cette année. Mais cet enthousiasme pourrait buter sur un problème que rencontre la production de la société.

Des problèmes classiques de débuts de lots ?

Celle-ci serait particulièrement ralentie, si l’on veut bien en croire un rapport du spécialiste de la firme d’analyses financière Merrill Lynch, Steven Fortuna, qui cite ses sources asiatiques : le sous-traitant d’Apple, Quanta, rencontrerait des problèmes liés à son appareil productif. C’est le site américain MacMinute qui a levé le lièvre. Seuls 5 000 iMac G4 seraient sortis des chaînes en janvier et février aurait vu la production de 5 à 10 000 machines. Apple aurait signé un accord avec Quanta pour que celui-ci lui fournisse 100 000 machines par mois. Entre 10 et 20 fois plus que la production actuelle et au moins 2 fois moins que la demande mensuelle rencontrée par la firme. Reste que son outil industriel ne semble pas taillé pour une telle charge, les seuils de ventes les plus élevés de la machine ayant plutôt atteint moins de 500 000 iMac par trimestre sur les années écoulées. Apple a vendu “seulement” près de 6 millions d’iMac G3 depuis 1998, soit une moyenne de 400 000 par trimestre. Avec une demande aussi forte, la firme atteindrait ce chiffre en… septembre 2005 ! Une réussite qu’on peut lui souhaiter, mais qui s’avère difficile à atteindre dans les conditions actuelles de sa production et du marché ! Reste que pour Apple, la montée en production de sa nouvelle machine est difficile à deux titres : d’une part, il s’agit de la première fois que la société délègue le lancement de la production de ses machines de bureaux à un sous-traitant, d’autre part la nouvelle conception de la machine nécessite des ajustements initiaux qui peuvent être parfois longs. S’ajoutent les habituels problèmes de défauts de qualité des débuts de lots : outre un défaut de firmware et un logo défectueux (voir édition du 21 février 2002), l’iMac pourrait rencontrer des problèmes de radiations. Gageons que la firme à la Pomme réussira à régler rapidement ces difficultés et qu’elle prendra les mesures de communication de crise qui s’imposent dans ces cas pour ne pas renouveler le fiasco du lancement du G4 Cube !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur