La RATP déploie des flashcodes pour mieux informer ses usagers

Cloud

La RATP a déployé plus de 20 000 flashcodes dans ses abribus à Paris et en Ile-de-France pour permettre aux voyageurs-mobinautes de connaître en temps réel les horaires de leurs bus et tramways.

La RATP passe à l’ère du numérique. Après l’instauration du Passe Navigo, la carte de transport sans contact RATP/SNCF valable en Ile-de-France, le transporteur francilien vient de généraliser l’utilisation de flashcode sur son réseau de surface à Paris et en région parisienne.

Ces 20 000 codes-barres, disséminés sur 11 000 arrêts de bus et de tramways gérés par la RATP, vont permettre aux usagers de s’informer en temps réel de l’heure de passage des prochains tramways et bus, mais aussi des éventuels difficultés de circulation.

Le déploiement de cette nouvelle infrastructure a coûté 200 000 euros à la RATP.

Un premier test grandeur nature avait déjà été mis en place pendant six mois en 2008 dans la ville de Noisy-le-Grand, en Seine-Saint-Denis.

A noter que, pour moment, le déploiement des flashcodes n’est pas d’actualité dans le métro parisien ou dans les gares RER.

Seule condition pour pouvoir utiliser ces codes-barres : posséder un téléphone mobile compatible. En effet, pour qu’un flashcode soit décodé, il suffit de passer son terminal équipé d’un lecteur spécial pour que celui-ci soit ensuite en mesure de lire ce pictogramme composé de multiples petits carrés. Le mobile se connecte alors automatiquement au site de la RATP pour dispenser les informations nécessaires aux voyageurs.

Aujourd’hui, 70% des smartphones, comme les iPhone, BlackBerry et autres Google Android, et 20% des simples téléphones mobiles sont compatibles avec la technologie flashcode, selon des chiffres publiés par l’Association française du multimédia mobile (AFMM).

L’objectif du transporteur parisien est ambitieux : la RATP compte équiper de flashcodes 3 000 nouveaux arrêts de bus et de tramways en Ile-de-France d’ici 2012.

L’information aux voyageurs est un des chantiers phares de la RATP pour ces prochaines années. Celui-ci a même été inscrit au plan d’entreprise 2008-2012 du transporteur, qui entend ainsi “déployer une information voyageurs multimodale dans tous les réseaux”.

Sans aucune publicité, nous avons déjà 1 000 connexions par semaine, c’est extrêmement prometteur”, s’est félicité Emmanuel Tramond, le directeur du département bus de la RATP, dans des propos rapportés par l’AFP.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur