La SPA aboie sur un groupe Facebook

Mobilité

Heurtée par la “Fédération Française de Lancer de Chiot”, la Société Protectrice des Animaux exige que Facebook ferme le groupe.

La réponse de Facebook se fait attendre dans l’affaire de la Société Protectrice des Animaux (SPA) contre la “Fédération Française de Lancer de Chiot” (FFLC). Ce groupe farfelu, qui dispose d’une vitrine sur le site communautaire (dans la catégorie “Sports & loisirs – Sports extrêmes”), n’est pas du goût de la SPA. Et certains membres de la communauté SPA sur Facebook (2848 au total) montrent aussi leur dégoût.

“Il est alarmant que de tels groupes comptant exercer des activités de mauvais goût puissent se créer ainsi sur Facebook”, estime Virginie Pocq Saint-Jean, présidente de la SPA dans une très sérieuse lettre ouverte. “Les animaux une fois de plus font les frais du malaise d’une société en perte de repères, est inacceptable et nous devons réagir !”, affirme-t-elle. “La SPA [… ] demande à Facebook de le fermer dans les plus brefs délais”.

L’affaire va-t-elle aboutir en justice en cas de non-fermeture ? Nous n’avons pas obtenu de réponse à cette question jeudi soir du côté de la SPA tandis que le nouveau bureau commercial de Facebook en France n’a pas souhaité commenter cette affaire qui concerne en premier lieu le service juridique du groupe Internet situé aux Etats-Unis.

En tout cas, jeudi soir, le groupe FFLC, qui compte aujourd’hui 667 membres, apparaîssait toujours dans les pages de Facebook alors que ses animateurs se croyaient déjà vaincus. Ils appelaient même la communauté à se rabattre sur le groupe de la Fédération française de Troll et à organiser un lancer de chiots de protestation sur le siège de la SPA. C’est lorsqu’il est attaqué que l’humour 2.0 se montre le plus mordant.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur