La version 1.0 du Serial-ATA finalisée

Mobilité

Les spécifications techniques du Serial ATA (SATA) viennent d’être arrêtées par le groupe de travail dirigé par Intel. Successeur de l’Ultra-ATA, le SATA offrira, à terme, des débits de 600 Mo/s. Le premier contrôleur SATA vient également d’être validé.

A l’occasion de l’Intel Developer Forum (IDF), le Serial ATA Working Group, qui regroupe 74 acteurs de l’industrie informatique (dont Intel, Dell, IBM, Maxtor et Seagate), a validé ce 29 août la version 1.0 du Serial ATA (SATA). Rappelons que le SATA est une évolution de l’interface physique ATA qui permet de faire communiquer les périphériques de stockage IDE (disque dur, CD-rom, DVD, lecteur Zip…) avec les composants de l’ordinateur (processeur, mémoire vive, essentiellement). Entièrement compatible avec les systèmes d’exploitation actuels (on parle même d’absence de drivers), le SATA dispose sur le papier d’un débit de départ de 150 Mo/s (contre 100 Mo/s pour l’Ultra-ATA d’aujourd’hui).

Le consortium prévoit d’augmenter ce débit au fil des ans pour arriver à 600 Mo/s en 2007. La vitesse n’est pas le seul intérêt du Serial ATA. Les disques durs et autres lecteurs/enregistreurs pourront être branchés à chaud comme avec l’USB. Cependant, ouvrir sa machine et la laisser allumée pour y installer un nouveau disque dur n’est pas recommandé, des systèmes pour éviter cette fastidieuse manipulation seront probablement élaborés.La notion de maître/esclave devrait également disparaître. La nouvelle connectique offrira des câbles ronds et plus petits que les encombrantes nappes actuelles. La consommation d’énergie sera considérablement réduite, supprimant partiellement le dégagement de chaleur.

Concurrence avec le SCSI et le FireWire

Le groupe de travail a également validé le premier contrôleur pour Serial ATA, le VSC7171 construit par APT Technologies et Vitese Semiconductor. Ce contrôleur devrait apparaître sur le marché dans la première moitié de 2002. Le SATA entre en concurrence directe avec le SCSI dont la génération actuelle, l’Ultra 160, offre des débits de 160 Mo/s. Autre concurrent potentiel, l’IEEE 1394 dont la seconde mouture doit atteindre les 800 Mbit/s (voir édition du 28 août 2001). Mais le FireWire semble se concentrer sur la connexion des périphériques externes. Seagate devait faire la démonstration d’un disque dur SATA à l’IDF. On peut espérer des vitesses de 10 000 tours/minutes, jusque-là réservées aux disques SCSI.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur